Background Image

Mardi 2 Février

 Le déficit du commerce extérieur chute… Banque centrale: l’économie ukrainienne se redresse plus vite que prévu… Firefly cherche à lever 350 millions de dollars pour des fusées plus grosses… La Hongrie prête 50 millions d’euros pour les routes et les ponts transfrontaliers
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

Le déficit du commerce extérieur de l’Ukraine en biens et services a chuté de 86%, à 1,7 milliard de dollars l’année dernière, contre 12,1 milliards de dollars en 2019, rapporte la Banque nationale d’Ukraine.  Le déficit du commerce extérieur de marchandises de l’Ukraine a diminué de plus de la moitié l’année dernière, passant de 14,7 milliards de dollars à 6,1 milliards de dollars.  En revanche, l’excédent du commerce extérieur des services de l’Ukraine a plus que doublé, passant de 1,75 milliard de dollars à 4,6 milliards de dollars.

«L’économie de l’Ukraine se remet également plus rapidement que prévu», selon les notes officielles de la réunion du 20 juillet du comité de politique monétaire de la banque centrale.  Le comité de 10 membres prédit: «On s’attend à ce que l’économie cette année regagne presque tout le terrain qu’elle a perdu avec la crise des coronavirus. »  Avec le retour des flux d’investissement étrangers vers les obligations ukrainiennes , un membre du comité a prédit: «Le scénario 2019 où les capitaux étrangers inondent l’économie ukrainienne est susceptible de se répéter. »

Firefly Aerospace Inc, une société américaine de fusées et spatiales, aux racines ukrainiennes profondes, prévoit de lever 350 millions de dollars pour augmenter la production et travailler sur un lanceur de classe moyenne, rapporte Space News de Washington.  «Au cours des cinq prochaines années, nous voulons retirer Firefly d’une entreprise d’un milliard de dollars lorsque nous volons sur Alpha», a déclaré jeudi le PDG de Firefly, Tom Markusic, lors d’un webinaire sur l’introduction en bourse.  En développant Beta, un lanceur de classe moyenne, Firefly vise dans cinq ans à devenir «une entreprise de 10 milliards de dollars».  Propriété de l’entrepreneur ukraino-américain Max Polyakov et de son fonds d’investissement Noosphere Ventures, Firefly espère lancer sa fusée Alpha ce printemps depuis la base aérienne de Vandenberg en Californie.

Le président Zelenskiy exclut catégoriquement d’autoriser les entreprises chinoises à acheter Motor Sich, le géant ukrainien de moteurs d’avions.  «Nous n’avons pas le droit de vendre une participation majoritaire dans la gestion des entreprises de défense stratégique de l’Ukraine à aucun pays», a-t-il déclaré à un intervieweur d’Axios à Kiev le 23 janvier. Interrogé sur le droit de la Chine d’acheter l’entreprise, il  a répondu: «Jamais, du moins sous ma présidence… Pendant ma présidence, ce ne sera pas le cas.»

La Hongrie a confirmé qu’elle prêterait 50 millions d’euros à Ukravtodor pour reconstruire deux ponts sur la frontière fluviale avec l’Ukraine et un tronçon de 10 km d’autoroute pour mieux relier les réseaux routiers hongrois et ukrainiens.  Alors que la Hongrie construit les 26 derniers kilomètres d’une autoroute à quatre voies de 307 km entre Budapest et la frontière ukrainienne, l’argent hongrois financera un prolongement au nord de la rivière Tisa et autour de Berehove pour se connecter avec le M-24 ukrainien.  Les planificateurs de la circulation prévoient que cette extension pourrait gérer 12 000 voitures et camions par jour.

À environ 50 km en amont, à l’ouest, l’argent hongrois financera la reconstruction du pont routier sur la Tisa à Chop, actuellement le point de passage le plus fréquenté.  La Hongrie a offert le prêt pour la première fois à l’agence nationale ukrainienne des routes il y a plusieurs années.  L’argent a été débloqué par la visite la semaine dernière à Kiev de Péter Szijjártó, Ministre hongrois des affaires étrangères et du commerce.  Zakarpattia est la patrie de la minorité ukrainienne de langue hongroise.

Les entreprises de construction privées internationales seront invitées à participer prochainement à des appels d’offres pour la reconstruction et l’entretien de six segments d’autoroute en Ukraine, selon le ministère de l’Infrastructure.  Ces premiers partenariats autoroutiers «public-privé» ont été sélectionnés pour avoir un impact maximal, a noté le ministre Vladyslav Krikliy, ajoutant: «Ces autoroutes relient 10 régions d’Ukraine, où vivent plus de 12 millions de personnes.»

Les autoroutes n’auront pas de péages.  L’Etat remboursera progressivement les entreprises de voirie privées pour les travaux et l’entretien par le biais de contrats de 20 ou 30 ans.  Le montant prévu de l’investissement total est d’environ 1,7 milliard de dollars.  Des experts de la Banque mondiale et de la Société financière internationale se sont appuyés sur l’expérience internationale pour aider à concevoir le programme PPP.

Lemtrans, le plus grand opérateur de wagons de fret d’Ukraine, a augmenté son fret de 23% l’an dernier, a déclaré Vladimir Mezentsev, directeur général de la société à Interfax-Ukraine.  Avec la flambée des prix mondiaux du fer, Lemtrans a transporté 25 millions de tonnes de minerai de fer, soit 49% de plus que l’an dernier.  La société, classée par Forbes parmi les 100 meilleures en Ukraine par sa taille, souhaite faire circuler des trains de marchandises privés vers les ports de la mer Noire.  Dans le cadre d’un programme pilote, Ukzaliznytsia a accordé une licence provisoire l’automne dernier à un petit transporteur de fret de Lviv.

La Russie ayant assoupli ses restrictions maritimes des ports ukrainiens de la mer d’Azov, Marioupol a augmenté ses exportations de céréales de 20% en glissement annuel, à 623 000 tonnes.  Cette année, le tonnage pourrait atteindre 1 million de tonnes, si un nouveau complexe de manutention du grain est achevé, explique Igor Barskiy, directeur du port.  Jusqu’en octobre, le port avait traité 5 millions de tonnes de marchandises, une augmentation de 9% en glissement annuel.  Situé à 25 km à l’ouest de la ligne de front, Marioupol est le principal port de la région de Donetsk.

Un deuxième magasin IKEA à Kiev ouvrira cet automne avec l’ouverture d’Ocean Mall, a déclaré hier le développeur Vagiv Aliyev à l’occasion de l’ouverture du premier IKEA ukrainien dans son Blockbuster Mall.  En raison des contrôles des coronavirus, les visiteurs entrent dans le nouvel IKEA via un système de réservation qui envoie un SMS à un téléphone mobile.  Seuls 500 clients sont autorisés à la fois dans le nouveau magasin de 5 000 mètres carrés.  Le maire Klitschko a salué le discours d’ouverture d’hier: « C’est le signal positif nécessaire pour attirer d’autres investisseurs internationaux. »

Alors que les travaux commencent ce mois-ci sur une reconstruction de 57 millions de dollars sur 3 ans de l’aéroport et de la piste de Vinnytsia, les concepteurs s’attendent à ce qu’il devienne un aéroport majeur du centre de l’Ukraine, accueillant 500000 passagers par an, 10 fois le volume de 2019.  « La zone de service de l’aéroport de Vinnytsia compte plus de 6 millions d’habitants des régions », Kirill Khomyakov, directeur d’Ukrinfraproekt, l’agence publique de construction d’infrastructures. « La modernisation de l’aéroport créera de nouveaux emplois, augmentera le potentiel touristique et contribuera à l’économie de la région.  . »  Wizz Air a parlé aux autorités de la ville du lancement de vols de Vinnytsia à Berlin, Budapest, Vienne et Varsovie.

Pour attirer les usines dans le parc industriel de 35 hectares de Vinnytsia, les gestionnaires du parc proposent des branchements électriques gratuits.  Ceci est rendu possible par Kness Group, une société basée à Vinnytsia qui investit 10 millions de dollars dans la construction d’un système d’alimentation en énergie dédié pour le parc.

Note de l’éditeur – Il est formidable que la Banque mondiale s’est appuyée sur des expériences du monde entier pour attirer des entreprises privées dans la construction de route mais il y a un os dans le potage  … une foule de producteurs solaires et éoliens étrangers ont été attirés en Ukraine sur la promesse de tarifs élevés, puis le gouvernement Zelenskiy a déclaré que les tarifs verts étaient des «tarifs Porochenko».  (En fait, c’étaient des tarifs Ianoukovitch).  Il n’est pas plus possible de mettre une éolienne de 100 mètres de haut sur des rouleaux et de la pousser jusqu’à la frontière ouest que d’enrouler 100 km d’asphalte et de le ramener en France.  Si les étrangers veulent investir dans des actifs immobilisés, les contrats doivent être respectés. Avec mes meilleures salutations Jim Brooke 

Traduction Louis Chambaudie. Kiev. Ukraine.