Langue:
Українська
Русский
English
Español
Polski
Türkçe

 « Si la Pologne veut que la plupart des travailleurs ukrainiens restent dans le pays, elle doit s’adapter aux réalités changeantes, car la lutte pour un travailleur ukrainien parmi les pays européens ne fait que commencer »

, a déclaré Anatoliy Zymnin, responsable des relations publiques du groupe EWL lors d’une récente conférence de presse.  Lors de l’enquête du LEF de mai auprès de 570 Ukrainiens travaillant en Pologne, de nombreux répondants ont déclaré qu’ils souhaitaient essayer de travailler dans un nouveau pays de l’UE. Les principaux choix étaient : l’Allemagne, la République tchèque et les pays scandinaves.

Post navigation
Previous post

 Une enquête menée par opendatabot a révélé que 12 840 emplois ont été proposés aux Ukrainiens par les employeurs de l'UE en juin, soit près du double des 7 667 proposés en mai.

Next post

Confrontés à des pénuries de main-d'œuvre, les pays de l'UE sont de plus en plus en concurrence pour les travailleurs ukrainiens: