Background Image

Vendredi 4 Septembre

Les politiciens allemands s'opposent à Nord Stream II ... La décision de la Cour de Kiev menace de démanteler la nationalisation de la PrivatBank ... Le gouvernement approuve la feuille de route pour réduire la propriété de l'État dans les banques ... Le taux d'intérêt clé restera à 6% cette année ...
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

La pression politique monte sur la chancelière allemande Angela Merkel pour qu’elle gèle ou abandonne le projet de pipeline Russie-Allemagne Nord Stream II, rapportent Bloomberg et le Financial Times de Berlin. Le changement de jeu a été un rapport publié mardi par un laboratoire militaire allemand selon lequel le chef de l’opposition russe Alexei Navalny a été empoisonné le 20 août par Novichok, le même agent neurotoxique de qualité militaire à usage restreint utilisé par des agents russes en Grande-Bretagne en 2018.

L’enjeu est un gazoduc trans-balte de 9,5 milliards de dollars, d’une longueur de 1 222 km, conçu pour acheminer le gaz directement de la Russie vers l’Allemagne.  Capable de transporter 55 milliards de mètres cubes de gaz par an, il est conçu pour mettre fin à la dépendance de la Russie à l’égard du système de transport du gaz de l’Ukraine.  De 2021 à 2024, Gazprom est sous contrat pour envoyer 40 milliards de mètres cubes par an à travers l’Ukraine, rapportant à l’Ukraine environ 1,5 milliard de dollars par an.

Alors que Navalny est dans un coma provoqué à l’hôpital de la Charité de Berlin, à 10 minutes à pied du Bundestag, l’ambiance à l’intérieur du parlement allemand s’est fortement retournée contre le Kremlin.

    «L’UE devrait décider conjointement d’arrêter Nord Stream», a tweeté Norbert Roettgen, chef de la commission des affaires étrangères du Bundestag et candidat à la tête du parti chrétien-démocrate de Merkel.  «Le seul langage que Poutine comprend est le langage du gaz naturel.»

    Nils Schmid, porte-parole du SPD en matière de politique étrangère, un partenaire junior de la coalition Merkel, a déclaré: «Nous devons préciser que toute discussion sur un partenariat stratégique avec la Russie est désormais terminée.»

    Christian Lindner, chef du parti libéral FDP, a déclaré: « Un régime qui organise des meurtres par empoisonnement n’est pas un partenaire pour les grands projets de coopération – et cela inclut les projets de pipeline. »

    Katrin Göring-Eckardt, chef des Verts au parlement, a déclaré: « Nord Stream 2 n’est plus quelque chose qui nous intéresse de faire avancer avec la Russie . »

    Alors que les Allemands attendent la décision de Merkel, Bild, le journal le plus vendu d’Allemagne, appelle la chancelière à «arrêter le pipeline de Poutine».

    En Ukraine, l’ambassadrice allemande Anka Feldhusen s’est jointe hier à ses homologues du G-7 pour faire pression sur le Premier ministre Shmygal afin qu’il défende la PrivatBank contre les tentatives de renverser la nationalisation de 2016 de la plus grande banque ukrainienne.  Avec le soutien de l’UE et du FMI, 5,5 milliards de dollars ont été injectés dans la banque en 2017, comblant un vide laissé par ce que les auditeurs légaux ont appelé une orgie de prêts d’initiés et de vols.

    Mardi, un tribunal de Kiev a décidé que PrivatBank devait payer 350 millions de dollars – principal et intérêts – pour les dépôts de six sociétés britanniques appartenant à Ihor et Hryhoriy Surkis, deux frères qui étaient des associés d’affaires des anciens propriétaires de PrivatBank, Ihor Kolomoisky et Gennadiy Boholyubov.  Les avocats de PrivatBank ont ​​déclaré hier qu’ils feraient appel, arguant que les frères étaient des parties liées à la mauvaise gestion de la banque.  Les Surkis et d’autres déposants ont intenté des centaines de poursuites pour 1,2 milliard de dollars.

    «Nous contesterons cette décision», a déclaré à Ukrinform Petr Krumphanzl, un banquier tchèque qui est président du conseil d’administration de PrivatBank.  Nous continuerons de demander justice pour PrivatBank et les contribuables ukrainiens qui sont les actionnaires ultimes de la banque.

    «L’une des plus grandes transgressions de l’histoire du pouvoir judiciaire de l’Ukraine a eu lieu aujourd’hui», a écrit le ministre de la Justice Denis Malyuska sur Facebook.  Notant que le nom du juge Vovk, signifie également «loup», il a illustré sa plainte avec une caricature d’un loup gris emportant joyeusement un gros sac de butin.

    Mais Alexander Danilyuk, ministre des Finances au moment de la nationalisation, a mis en garde sur Facebook hier: « C’est le début de l’effondrement des résultats de la nationalisation de PrivatBank. »  Il a averti que si les poursuites ne sont pas arrêtées, elles pourraient coûter des milliards de dollars au gouvernement ukrainien.

    Le Cabinet des ministres a approuvé une stratégie visant à réduire progressivement la part de l’État dans le secteur bancaire ukrainien, de 60% aujourd’hui à moins de 25% en 2025. D’ici la fin de l’année prochaine, les quatre banques d’État doivent élaborer des feuilles de route pour la vente  d’actions publiques.

    • L’Ukrgasbank doit conclure le mois prochain un accord avec la Société financière internationale de la Banque mondiale sur la conversion du prêt de 30 millions d’euros de l’année dernière en actions.  Ukrgasbank sera probablement la première banque d’État à être privatisée.
    • L’Oschadbank devrait être privatisée d’ici 2025.
    • PrivatBank va progressivement se débarrasser de la propriété du gouvernement.
    • Ukreximbank doit être jumelée à un investisseur minoritaire, choisi par le ministère des Finances, avec pour objectif à long terme la privatisation.

    Les banques publiques ukrainiennes ont annulé 1 milliard de dollars de prêts improductifs au détriment des réserves au cours du premier semestre de cette année, rapporte le ministère des Finances.  Pour les banques d’État, les prêts improductifs représentent 63% de leurs portefeuilles de prêts.  Au 1er juillet, il y avait 57 000 réclamations en suspens des banques d’État devant les tribunaux pour récupérer 1,4 milliard de dollars d’actifs.

    Presque négligée dans la fureur de l’affaire Surkis, la banque centrale ukrainienne a répondu aux attentes hier et a maintenu le taux préférentiel de prêt à 6%.  Dmitri Sologub, vice-gouverneur de la Banque nationale d’Ukraine, a prédit aux journalistes hier: « Nous prévoyons que le taux d’intérêt restera à 6% d’ici la fin de l’année. »  Il y a deux mois, lorsque le président Zelenskiy a installé son candidat, Kyrylo Shevchenko, gouverneur de la banque centrale, de nombreux analystes pensaient que le remaniement visait à abaisser les taux d’intérêt cet automne.

    Maintenant, Tim Ash et d’autres ont des doutes.  Il écrit depuis Londres: «La réalité se fait jour: la pression pour apporter des changements de direction à la NBU n’a jamais vraiment été une question de politique monétaire et de taux de change, mais plutôt la durabilité de la réforme bancaire.  Le véritable champ de bataille reste la Privatbank.  Je pense que nous avons eu une autre dure leçon la nuit dernière avec la décision favorable aux  Surkis.

    La banque centrale «s’attend à une mission d’examen du FMI dans un proche avenir et prévoit de recevoir plus d’argent du FMI d’ici la fin de l’année», a déclaré hier le gouverneur de la banque Shevchenko.  Ash a réagi: «Très optimiste à mon avis compte tenu du retour en arrière sur la réforme bancaire et le programme de lutte contre la corruption.  Je ne vois pas de mission du FMI avant les élections locales d’octobre. »

    Le ministère des Finances a vendu l’équivalent hryvnia de 102 millions de dollars d’obligations lors des enchères de cette semaine – trois fois les emprunts de la semaine dernière.  Le seul billet vendu – une obligation de 13 mois – était assorti d’un taux d’intérêt moyen pondéré de 9,29%.

    Avions , UIA prévoit un vol direct Kyiv Boryspil – New York JFK – Kyiv Boryspil mercredi prochain.  Avec un aller simple de 482 $, le Boeing quitte Kiev à midi le 9 septembre. Après une rotation de 2 heures à New York, l’avion décolle à nouveau pour l’Ukraine, partant à 17 h 45, heure de New York.  Les billets ne peuvent être achetés que sur le site de l’UIA.

    Trois mois après la fin du verrouillage complet de la couronne de Kiev, le nombre de passagers quotidiens dans le métro est d’environ un million, en baisse d’un tiers par rapport au volume de pré-verrouillage de 1,5 million.  Normalement, le métro de Kiev rapporte 10 millions de dollars par mois.  En raison du verrouillage printanier et de l’achalandage de la semaine d’aujourd’hui, le métro pourrait manquer d’argent pour payer les salaires le mois prochain, rapporte le système de transport en commun dans un appel au conseil municipal de Kiev pour des subventions .

     De l’éditeur: Poutine est peut-être allé trop loin en essayant apparemment de tuer son principal opposant politique Alexei Navalny.  Si l’humeur d’aujourd’hui au Bundestag allemand se traduit par de l’action, les archéologues sous-marins pourront  réfléchir à ce mystère dans quelques siècles: quelle ancienne civilisation a construit une conduite d’acier vide parcourant 1 200 km sur le fond de la mer Baltique?  Était-ce un totem religieux? Ils essayaient  de communiquer avec des cultures extraterrestres?  Avec mes meilleures salutations Jim Brooke