Background Image

Vendredi 18 Septembre

Les investisseurs sautent sur l'offre d'Eurobond de Metinvest ... La sieste de Zelenskiy sur la lutte contre la corruption pourrait mettre en péril la suppression des visas avec l'UE ... EuroParl demande à l'Allemagne d'arrêter Nord Stream 2
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

Preuve de la soif de rendement du monde financier, le placement en Eurobond de Metinvest a été presque cinq fois sursouscrit, a déclaré hier soir un banquier à Interfax-Ukraine. La plus grande société minière et sidérurgique à intégration verticale d’Ukraine semble gagner plus d’argent que prévu.  Initialement à la recherche de 300 millions de dollars à 8,5%, Metinvest semble satisfaire 333 millions de dollars d’obligations à sept ans pour 7,95 à 8,05%.  À titre de comparaison, les bons du Trésor américain à 10 ans ont un rendement de 0,69%

Le peu de travail fait  dans la lutte anti-corruption en Ukraine poussent un membre du Parlement européen à menacer de graves conséquences.  « Cela ne volera pas », a tweeté Viola von Cramon, membre de la commission des affaires étrangères du Parlement.  «Le gouvernement ukrainien  met en péril le régime sans visa avec l’Union européenne et la prochaine tranche d’aide de 1,5 milliard d’euros (1,8 milliard de dollars).»

Les événements récurrents sont:

  • Un vote de la Rada hier pour nommer des experts juridiques controversés à un comité chargé de choisir un nouveau procureur anti-corruption.
  • Une décision de la Cour constitutionnelle mercredi selon laquelle le principal organe anti-corruption de l’Ukraine a été créé en 2014 en violation de la constitution.
  • Une décision de la Cour constitutionnelle la semaine dernière selon laquelle Artem Sytnyk, directeur du Bureau national de lutte contre la corruption, ou NABU, a été illégalement nommé en 2015.

En réponse, les ambassadeurs du G7 en Ukraine ont tweeté que le gouvernement ukrainien devrait «faire preuve de volonté politique et de protéger l’indépendance» et «l’intégrité» des institutions anti-corruption, y compris le NABU.  Ceci est essentiel pour «garantir que la corruption n’érode pas les progrès de la réforme réalisés jusqu’à présent».  Auparavant, les États-Unis et l’UE ont tweeté une déclaration conjointe appelant à la sélection d’une commission respectée pour choisir le procureur anti-corruption.  Ils ont averti sans détour: «Notre soutien à venir en dépendra.»

L’Ukraine lutte contre la corruption est dans le doute après la décision du tribunal, a titré hier le Financial Times.  Le rapport de Kiev a averti: «Le maintien de l’indépendance du NABU est une condition de la bouée de sauvetage de 5 milliards de dollars que le FMI a convenue avec Kiev en mai, ainsi que du financement de plusieurs milliards de dollars d’autres bailleurs de fonds étrangers.»

Le Parlement européen a voté hier à 532 voix pour et 84 contre d’approuver une résolution non contraignante demandant à l’Allemagne d’arrêter la construction de la ligne de gaz Nord Stream 2 entre la Russie et l’Allemagne.  Le document a également appelé les ministres des Affaires étrangères de l’UE à dresser une nouvelle liste de sanctions contre la Russie lors de leur réunion de lundi.  La colère des législateurs a été provoquée par l’empoisonnement le 20 août du chef de l’opposition russe Alexei Navalny.  Hier, un laboratoire allemand a identifié des traces de Novichok, un agent neurotoxique à usage militaire russe, sur une bouteille d’eau récupérée dans la chambre d’hôtel de Tomsk, en Sibérie, occupée par Navalny juste avant de tomber malade lors d’un vol de retour à Moscou.  Cette semaine, Navalny est sorti du coma dans un hôpital berlinois et a posté une photo avec sa femme, Yulia.

La dette du gouvernement envers les producteurs d’électricité solaire et éolienne devant atteindre 1 milliard de dollars à la fin de cette année, la Rada a rejeté un projet de loi visant à fournir des garanties souveraines aux «obligations vertes» pour le remboursement de la dette.  La dette passée d’Ukrenergo s’élève à 778 millions de dollars.  Ce mois-ci, l’acheteur garanti du gouvernement, GarPok, ne paie qu’un tiers des nouvelles factures.

Après que le gouvernement n’a pas réussi à rassembler suffisamment de voix, Olga Eremina, banquière principale chargée de l’énergie au bureau de la BERD en Ukraine, a déclaré: «À l’heure actuelle, nous ne voyons pas comment le gouvernement pourra résoudre ce problème.»  La banque, important prêteur aux projets renouvelables, avait prévu de contribuer à hauteur de 220 millions d’euros à la Banque européenne d’investissement pour soutenir une facilité de remboursement.  «Cela réduit à la fois les chances d’émettre des obligations d’État et encore moins les chances que les paiements sur les sources d’énergie renouvelables soient effectués conformément aux obligations légales», a-t-elle déclaré lors d’une conférence organisée par l’Agence ukrainienne européenne de l’énergie.

Alors que les infections à coronavirus atteignent des taux records, le ministre ukrainien de la Santé, Maksym Stepanov, a déclaré hier qu’il appartenait désormais aux régions de décider de la fermeture des écoles et des systèmes de transport en commun.  S’exprimant dans l’émission de télévision Snidanok z 1 + 1, il a déclaré que les fermetures imposées par Kiev avaient été annulées.  Dans la période de 24 heures avant 10 heures jeudi, un record de 3584 infections a été annoncé.  À Kiev, 379 infections ont été annoncées hier et 356 mercredi.  Dans tout le pays, 60 morts hier et 76 mercredi.

La libéralisation est intervenue après que la police dans une ville de la «zone rouge», Ternopil a infligé 98 amendes pour violations de la quarantaine – à des directeurs d’école, des chauffeurs de bus et des gérants de restaurant.  Le conseil municipal a répondu en refusant de fermer les écoles, les restaurants et le service de bus.  Le Conseil a promis de payer des frais juridiques pour lutter contre les amendes.  Le président Zelenskiy a blâmé la rébellion due aux prochaines élections locales du 25 octobre: ​​«Avant les élections locales, ils cherchent à plaire aux gens et à tout ouvrir, leur permettre de se promener sans masque » (Ze).

in collaboration with CMS Cameron McKenna Nabarro Olswang Ukraine and UBN,  we have created the "Investing and Doing Business in Ukraine 2020 guide”.

Le retour d’une quarantaine stricte obligerait 42% des entrepreneurs interrogés à fermer ou à restreindre sévèrement leur entreprise.  Une enquête instantanée auprès de 62 propriétaires de petites et moyennes entreprises a été réalisée mardi pour l’European Business Association.  Du groupe, seulement 11% avaient pu obtenir un prêt grâce aux «prêts abordables 5-7-9%», un programme lancé par le gouvernement au printemps dernier pour aider les petites entreprises à traverser le verrouillage.

Le maire de Kharkiv, Hennadiy Kernes, a été transporté en Allemagne hier après qu’une pneumonie due au coronavirus ait aggravé les conditions existantes résultant de l’attaque de 2014 contre sa vie.  Maire de la deuxième plus grande ville d’Ukraine au cours de la dernière décennie, Kernes devait être réélu lors des élections locales du 25 octobre.  Parmi les autres Ukrainiens de premier plan hospitalisés cet été pour coronavirus, on peut citer: Ruslan Khomchak, commandant en chef des forces armées;  Yulia Tymoshenko, chef du parti populiste de la patrie;  et la Première Dame Olena Zelenska.

L’usine de construction automobile de Zaporizhia, ou ZAZ, assemblera des coupés-crossovers Renault Arkana à partir de kits de véhicules fournis par l’usine AvtoVAZ de Renault à Samara, en Russie.  Conçu pour les routes accidentées de l’ex-Union soviétique, l’Arkana a un dégagement de 205 mm.  Le prix de vente conseillé est de 16 710 $.  L’assemblage devant commencer cet automne, la production reprend dans une usine qui produisait auparavant des voitures pour Chery, Daewoo, GM et Opel.  Le mois dernier, la production automobile ukrainienne est tombée à 38 véhicules… toutes fabriquées dans l’usine Eurocar d’Uzhgorod, rapporte Ukravtoprom.

Le taux d’occupation des hôtels à Odessa était en moyenne de 68% en août, selon une étude d’HotelMatrix, le cabinet de conseil basé à Kiev.  Le prix moyen de la chambre était de 82 $.  Dans les hôtels près de la mer, c’était 103 $.  L’enquête a porté sur les hôtels de trois étoiles et plus, représentant un total de 1 700 chambres.

Malgré la baisse économique, le trafic routier à Kiev a augmenté de 7% en glissement annuel en août, rapporte le Center for Transportation Strategies, en s’appuyant sur les données du Center of Traffic Management.  L’augmentation du trafic est due à la flambée des importations de voitures et à une baisse d’environ un tiers des gens qui prennent le métro à cause du coronavirus.

D’après le rédacteur en chef de Kiev, les infections à coronavirus sont trois fois plus importantes qu’en avril dernier.  Ensuite, au plus fort du verrouillage, vous pouviez  faire une sieste sur Kreschatyk mais  aujourd’hui la vie continue.  Un enfant de l’école de notre fils a attrapé le virus cette semaine.  Et bien hier soir, les parents et les enseignants se sont réunis dans une pièce chaude et étouffante pour discuter de sujets éternels comme les collations nutritives du matin.  Ce soir, ma femme et moi allons à l’Opéra national d’Ukraine.  Il fait sombre depuis six mois.  Nous porterons probablement des masques et pas du genre carnaval de Venise.  Si vous vivez derrière un opéra de classe mondiale, pourquoi rester à la maison vendredi soir en regardant Netflix?  Cordialement, Jim Brooke

Traduction Louis Chambaudie