Background Image

Mercredi 3 Février 

Les bénéfices agricoles ont grimpé de 48% l’année dernière… Les exportations de céréales ont chuté… Le chef de la banque centrale prévoit 5,6 milliards de dollars de prêts du FMI et de ventes d’obligations cette année… Les investissements étrangers plongent dans le solaire et l’éolien
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

Les bénéfices agricoles ont bondi de 48% en glissement annuel, à 2,1 milliards de dollars l’année dernière, selon l’Agrarian Economics Institute.  Stimulant le secteur, les bénéfices de la production végétale ont augmenté de 55%.  La production animale était en baisse.  Les gagnants étaient: les producteurs de tournesol – les bénéfices étaient de 753 millions de dollars;  blé – 678 millions de dollars;  maïs – 425 millions de dollars;  canola – 235 millions de dollars;  et le lait – 135 millions de dollars.  De 2016 à 2018, les bénéfices agricoles s’élevaient en moyenne à 2,6 milliards de dollars.  Les perdants ont été: les producteurs d’œufs en baisse de 175 millions de dollars;  bétail – 50 millions de dollars;  porcs – 25 millions de dollars;  et les poulets en baisse de 12,5 millions de dollars.

Les exportations de céréales sont en baisse de 21% en glissement annuel, pour les sept premiers mois de la campagne, rapporte le ministère de l’Agriculture.  En raison d’une mauvaise récolte de maïs, le blé a remplacé le maïs comme principale exportation de l’Ukraine.  Pour la dernière période allant du 1er juillet au 1er février, les trois principales céréales d’exportation sont: le blé – en baisse de 18%, à 13 millions de tonnes;  maïs – en baisse de 30%, à 11,4 millions de tonnes;  et orge – inchangé à 3,9 millions de tonnes.

En raison de la hausse des prix des produits de base, les exportations de céréales ont reculé de 53% en glissement annuel en janvier, mais les recettes d’exportation n’ont baissé que de 41%, rapporte le Ukrainian Agricultural Business Club.  À mi-chemin de la campagne de commercialisation, l’Ukraine a épuisé les trois quarts de son quota d’exportation de blé de 17,5 millions de tonnes qu’elle s’était auto-imposé.  En raison de la mauvaise récolte, le quota d’exportation de cette année est inférieur de 15% au quota 2019/2020.

Cette année, l’Ukraine prévoit d’émettre pour 2,4 milliards de dollars d’euro-obligations, de recevoir 2,2 milliards de dollars de prêts du FMI et de recevoir 1 milliard de dollars de nouveaux investissements étrangers nets sur le marché des obligations d’État, a déclaré lundi à Reuters Kyrylo Shevchenko, gouverneur de la Banque nationale d’Ukraine. Il a déclaré que les pourparlers avec le FMI se poursuivent et que la Rada pourrait devoir adopter des projets de loi comme conditions pour davantage de prêts.  Au sujet des achats étrangers d’obligations ukrainiennes, il a déclaré: « Il y a un nouvel optimisme sur les marchés internationaux … Nous espérons que cet optimisme ne contournera pas l’Ukraine. »

Timothy Ash écrit de Londres: «J’adore l’optimisme – mais j’attends trois tranches cette année? Bonne chance avec ça … Ils sont bons pour parler de leur livre, et je suppose que le marché des Eurobond reste au chaud.  Tant qu’ils maintiennent l’engagement du FMI et ne bousculent pas trop le front politico/politique, les marchés mondiaux restant très liquides, le marché des euro-obligations devrait rester ouvert et relativement bon marché pour des émetteurs comme l’Ukraine.  »

Le ministère des Finances a abaissé son rendement obligataire moyen de 33 points de base, à 11,4%, lors de son adjudication hebdomadaire d’hier, publie le ministère sur Facebook.  En vendant l’équivalent hryvnia de 189 millions de dollars, le ministère des Finances a vendu: des obligations à 3 mois à 9,29%;  Obligations à 2 ans à 11,88%;  et les obligations à 3 ans à 12,15%.

Dans le but de réduire de moitié les prêts improductifs d’ici 2023, l’Ukraine discute avec le FMI de la création d’un tribunal financier spécial pour régler les différends relatifs aux prêts bancaires, a déclaré lundi à Reuters le gouverneur de la Banque centrale, Shevchenko.  La part des prêts bancaires jugés non performants est de 42%.  « C’est pourquoi nous discutons actuellement de la possibilité de créer un tribunal spécialisé ou une chambre du tribunal en Ukraine, qui examinera les problèmes entre les créanciers et les emprunteurs, ainsi qu’entre les investisseurs et les bénéficiaires des investissements », a-t-il déclaré.

L’usine de semi-conducteurs de Zaporizhia, jadis le plus grand producteur ukrainien de composants en silicium pour l’énergie électronique et solaire, est mise aux enchères ce mois-ci sur ProZorro.  Six ans après le début de la procédure de mise en faillite, Ukreximbank vend l’usine et l’équipement.  Les offres peuvent être soumises jusqu’au 17 février, indique la banque.  La vente devrait rapporter environ 17 millions de dollars.

Les investissements étrangers dans l’énergie solaire et éolienne ont chuté l’année dernière à 1,2 milliard d’euros, un tiers des 3,7 milliards d’euros de 2019, rapporte l’Agence nationale pour l’efficacité énergétique.  En 2019, des investisseurs d’une douzaine de pays ont commandé 4,5 gigawatts d’énergies renouvelables, se précipitant pour commander des projets à temps pour gagner des tarifs verts élevés.  Mais il y a un an, le gouvernement a commencé à prendre du retard sur les paiements, augmentant une facture en souffrance qui avoisine maintenant 1 milliard de dollars.  Les projets de report ont représenté la majeure partie de l’investissement 2020.  Aujourd’hui, il n’y a qu’une poignée de nouveaux projets alors que les investisseurs attendent que le gouvernement honore sa promesse de payer les factures de l’été dernier.

Avec les retards de paiement et la baisse des taux, les dirigeants du plus gros investissement éolien américain, EuroCape Energy, s’entretiennent avec des avocats spécialisés en assurance contre les risques politiques, confient à l’UBN deux autres investisseurs étrangers dans l’énergie éolienne.  En 2019, la US Overseas Private Investment Corporation, désormais appelée International Development Finance Corporation, a accordé un prêt de 150 millions de dollars pour la première phase de ce qui devait être un parc éolien de 500 mw à Zaporizhia.  Avec une mise en service de 100 mw, la baisse des taux nuit à la rentabilité du projet.  L’invocation de la clause d’assurance contre les risques politiques gèlerait probablement les nouveaux prêts DFC à l’Ukraine.

DTEK Kyiv Grids, anciennement connu sous le nom de Kyivoblenergo, prévoit d’investir 23 millions de dollars en 2021 pour moderniser l’infrastructure électrique de la capitale, rapporte la société.  L’investissement – une augmentation de 35% par rapport au niveau de ces dernières années – ira à la reconstruction des sous-stations, au remplacement des lignes aériennes, ainsi qu’au développement d’un système de «réseaux intelligents» et à l’introduction d’un service client moderne avec un portail en ligne et des chatbots.

Conçu pour attirer le trafic de trains de conteneurs chinois à travers l’Ukraine, un terminal de conteneurs intermodal route-rail actuellement en construction près de la frontière Hongrie-Ukraine aura la capacité de traiter 1 million de conteneurs par an.  Ce serait plus du double du nombre de conteneurs qui ont circulé sur les voies UZ dans toute l’Ukraine l’année dernière.  «La mise en œuvre de ce projet entraînera une augmentation très significative du trafic et des revenus pour l’Ukraine», a déclaré Janos Taloshi, PDG d’East-West Gate, au Center for Transportation Strategies.  Après l’ouverture du projet, la société prévoit d’investir dans les infrastructures en Ukraine.

Dans un an, East-West ouvrira ses portes avec une capacité initiale de 300 000 conteneurs. Le terminal est situé à 25 km au sud de Chop, Zakarpattia, à Fényeslitke, en Hongrie, une ville où les voies soviétiques à voie large se terminent à un terminus parallèle aux voies européennes à voie étroite.  Dans les années à venir, la Hongrie prévoit de construire une voie de contournement ferroviaire autour de Budapest, un projet de construction qui permettra à l’Est-Ouest de fonctionner à pleine capacité.  Le président de l’Est-Ouest est Ruslan Rakhimkulov, membre d’une des familles les plus riches de Russie.  Cela devrait surmonter la réticence traditionnelle des chemins de fer russes à envoyer des trains de conteneurs chinois à travers l’Ukraine.

Après que l’Ukraine a imposé des sanctions aux entreprises chinoises cherchant à affirmer le contrôle de Motor Sich, le constructeur de moteurs d’avion, Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré lundi lors d’un point de presse régulier: «Nous avons pris note des informations pertinentes.  La Chine, comme toujours, s’oppose aux sanctions unilatérales contre les entreprises chinoises par des gouvernements étrangers… Nous espérons que la partie ukrainienne respectera les droits et intérêts juridiques des entreprises et des investisseurs chinois.»

Note de l’éditeur – La Pologne, la Slovaquie et la Hongrie se déplacent à une vitesse fulgurante pour prendre le train en marche du trafic ferroviaire en provenance de Chine.  Tandis que les voisins de l’Ukraine construisent, l’Ukraine avance, menant des études de faisabilité et recherchant des financements de banque de développement.  D’ici 2025, l’Ukraine sera devenue un corridor ferroviaire est-ouest.  Mais l’argent réel se fera aux jonctions entre les deux systèmes ferroviaires continentaux.  Pour en revenir à l’Ouest américain, l’argent réel a été gagné dans les villes des gares ferroviaires – pas sur la plage, en regardant passer l’Iron Horse. Avec mes meilleures salutations Jim Brooke 

Traduction Louis Chambaudie. Kiev. Ukraine.