Background Image

Mercredi 7 Octobre 

L'UE signe 390 millions d'euros de prêts à des conditions avantageuses pour une aide à l'Ukraine ... Avec le Royaume-Uni hors de l'UE, l’Open Skies pourrait démarrer l'année prochaine ... Ze est à Londres aujourd'hui pour signer le pacte commercial post-Brexit avec le Royaume-Uni ... Les banquiers de la banques centrale  ont
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

L’UE et l’Ukraine ont signé des accords de prêts et d’aide d’un montant total de 390 millions d’euros lors du sommet annuel UE-Ukraine d’hier à Bruxelles.  Les cérémonies de signature contrastaient avec les avertissements croissants des Européens fatigués de l’aide à l’Ukraine qui selon eux prennent  «l’UE pour un guichet automatique ce qu’elle n’est pas être  … ».

  • La Banque européenne d’investissement, la banque de l’UE, prête 300 millions d’euros pour accroître l’efficacité énergétique de 1 000 bâtiments publics en Ukraine – écoles, hôpitaux et centres culturels.  Gérées par le ministère du Développement des Communautés et des Territoires, les améliorations des bâtiments permettront de réduire les factures de chauffage.
  • La banque prête 30 millions d’euros pour commencer à moderniser la logistique d’Ukrposhta.  Ihor Smilianskyi, directeur général de l’opérateur postal national, a déclaré que le prêt était la première partie d’un financement de 100 millions d’euros pour «la plus grande modernisation de l’histoire d’Ukrposhta».  Cela comprendra une mise à niveau informatique générale et la construction de huit centres de tri et de 62 dépôts régionaux.  «Les nouveaux centres logistiques seront entièrement automatisés et déplacés hors de la ville, ce qui accélérera considérablement le processus d’expédition et améliorera les connexions», a-t-il déclaré.  Affirmant que les investissements créeront 5 000 nouveaux emplois postaux, il a déclaré: «La capacité augmentera de trois à quatre fois ses niveaux actuels.»
  • La vice-présidente de la BEI, Lilyana Pavlova, a déclaré: «Un service postal efficace, abordable et moderne est essentiel pour un développement économique plus rapide et durable à long terme, car il ouvre de nouvelles opportunités commerciales, crée des emplois et rend les échanges plus faciles et plus rentables.»
  • Des fonctionnaires européens et ukrainiens ont signé trois programmes d’aide supplémentaires d’un montant total de 60 millions d’euros.  Les programmes sont conçus pour améliorer la vie dans les zones de première ligne, pour renforcer la société civile et pour aider l’Ukraine à passer à une économie à faibles émissions de carbone.

L’Ukraine et l’UE signeront un accord de ciel ouvert «au début de l’année prochaine», a déclaré le président Zelenskiy aux journalistes après le sommet.  Devant stimuler les voyages aériens après Covid, l’accord a été retardé pendant une décennie en raison du différend entre la Grande-Bretagne et l’Espagne au sujet de l’aéroport de Gibraltar.  Avec le retrait de la Grande-Bretagne de l’UE le 31 décembre, cette question ne retardera plus la signature de l’accord avec l’Ukraine.

La déclaration conjointe finale a passé sous silence les récentes plaintes de l’UE selon lesquelles le gouvernement Zelenskiy revient sur les réformes anti-corruption, sapant les institutions conçues et financées par l’UE au cours de la période 2015-2019.  La déclaration a souligné la croissance de 65% du commerce UE-Ukraine depuis la mise en œuvre en janvier 2016 de la zone de libre-échange approfondi et complet.  Considérée comme un bloc, l’UE est le premier partenaire commercial de l’Ukraine.

Sans offrir à l’Ukraine la possibilité concrète de devenir membre de l’UE, l’UE perd son influence sur l’Ukraine pour promouvoir une voie plus pro-occidentale, soutient Peter Dickinson dans un nouveau blog du Conseil atlantique sur les relations UE-Ukraine.  «Pour l’Ukraine, l’objectif ultime a toujours été l’adhésion à l’UE», écrit-il.  « Cependant, Bruxelles est restée réticente à discuter de cette possibilité en termes spécifiques. »

Pour rappeler aux Ukrainiens qu’il existe une alternative à l’Est, Viktor Medvedchuk, président du principal parti pro-russe d’Ukraine, Plate-forme d’opposition – Pour la vie, s’est rendu à Moscou pour rencontrer le président Poutine.  Des photos de Medvedchuk parlant à Poutine ont été publiées hier soir pour coïncider avec des photos de Zelenskiy rencontrant les dirigeants de l’UE à Bruxelles.  Poutine a déclaré que la Russie était prête à fournir à l’Ukraine son nouveau vaccin contre le coronavirus, mais les autorités de Kiev doivent le demander.

Aujourd’hui, le président Zelenskiy arrive à Londres pour signer un «accord stratégique» garantissant que les avantages commerciaux de l’Ukraine avec la Grande-Bretagne se poursuivent après le retrait du Royaume-Uni de l’UE, prévu pour le 31 décembre. Le nouvel accord ne change pas l’exigence de longue date de la Grande-Bretagne que les Ukrainiens obtiennent des visas pour entrer en Angleterre.  L’année dernière, le commerce bilatéral entre le Royaume-Uni et l’Ukraine s’élevait à 2,6 milliards de dollars.  Les analystes commerciaux estiment que ce chiffre pourrait augmenter dans les années 2020 si le Royaume-Uni et l’Ukraine négociaient un libre-échange alimentaire.  La Grande-Bretagne, avec une population croissante, est le plus grand importateur de produits alimentaires en Europe.

L’Ukraine, dont la population diminue, est le plus grand exportateur de denrées alimentaires d’Europe.La conseil de la BN est revenue hier en tentant de pousser Rozhakova, une banquière chevronnée , ainsi qu’un autre député, à démissionner en la dénonçant comme «un triomphe du passé sur l’avenir» et «un signal alarmant pour l’indépendance et le bon sens de la Banque nationale.   »  Rozhakova et son collègue vice-gouverneur Dmytro Sologub sont les derniers survivants de la direction de la banque centrale qui a fermé 100 banques insolvables à la suite de la crise de 2014-2015.  Dans une publication sur Facebook, Rozhkova a déclaré que le conseil de la banque avait voté la sanction  à la suite d’une interview que le couple avait donnée au Kyiv Post le mois dernier.  Dans une autre interview, Sologub a déclaré à Interfax-Ukraine que la purge de l’été dernier du conseil d’administration de la banque centrale avait ramené la confiance du FMI dans la banque au niveau  «zéro».

Alexander Paraschiy, de Concorde Capital, écrit: «Cela pourrait aussi être le dernier épisode de la tactique de l’administration Zelenskiy consistant à retirer les hauts responsables de la présidence Porochenko, qui se comportent de manière indépendante et sont soutenus par des institutions financières internationales … c’est le licenciement même de Rozhkova et  Sologub, les seuls membres du conseil d’administration de la NBU qui ont des relations de longue date avec le FMI, ce qui réduira la confiance du fonds dans la NBU au «niveau zero».

Timothy Ash, de BlueBay Asset Management, écrit depuis Londres: «Ce sont deux vice-gouverneurs qui ont travaillé dur au cours des cinq dernières années pour transformer une banque centrale qui manquait totalement de la confiance du marché international  en une institution qui était devenu jusqu’à récemment  et avant les derniers changements, absolument sure  et avait la confiance du marché.  C’est tout simplement pervers. »

in collaboration with CMS Cameron McKenna Nabarro Olswang Ukraine and UBN,  we have created the "Investing and Doing Business in Ukraine 2020 guide”.

Dans un sondage mesurant les niveaux de confiance dans le gouvernement, la banque centrale se classe en dessous de Zelenskiy, mais au-dessus de la Rada et du Cabinet des ministres, a rapporté hier le Center for Social Monitoring.  Dans un sondage national mené auprès de 3 014 personnes la semaine dernière, les catégories «plutôt ne font pas confiance» et «ne font pas confiance du tout» totalisent: Zelenskiy – 56,5%;  banque centrale – 65,3%;  Cabinet des ministres  – 71,5%;  et Rada – 75%.

Un autre réformateur pro-occidental bien connu a quitté le gouvernement hier, lorsque le président Zelensky a remplacé Aivaras Abromavičius au poste de directeur général d’UkrOboronProm, le conglomérat de production de défense appartenant à l’État.  Son successeur est Ihor Fomenko, un des meilleurs membres de l’équipe d’Abromavičius.  Ce choix a suscité des éloges prudents de la part du Comité indépendant de défense anti-corruption, ou NAKO.  Ce groupe de réflexion basé à Kiev a écrit sur Facebook: «L’équipe de NAKO espère sincèrement que sous Fomenko, les réformes de corporatisation et la mise en place des normes anti-corruption de l’OCDE continueront d’être effectivement introduites.»

En août dernier, Abromavičius s’est heurté à Oleh Uruskiy, ministre du nouveau ministère des Industries stratégiques.  Avec près de trois décennies de travail dans et hors de l’industrie de la défense ukrainienne, Uruskiy veut mettre UkrOboronProm sous son contrôle.  Les réformateurs disent que si Uruskiy met en œuvre le plan Abromavičius de création de plusieurs sociétés transparentes, les fabricants d’armes de l’OTAN pourront travailler avec UkrOboronProm.

De l’éditeur: Et puis il n’y en avait pas.  Offrant un serre-livre soigné de la première année de Zelenskiy, le dernier des réformateurs pro-occidentaux bien connus, Aivaras Abromavičius, a été mis au repos hier.  Qu’on le veuille ou non, ces cinq dernières années, ces gens étaient le visage de l’Ukraine, un pays qui lutte pour sa reconnaissance dans un monde surpeuplé.  Tous les officiels ukrainiens que j’ai rencontrés en janvier dernier à Davos sont partis.  Et avec eux sont partis leurs contacts, leurs Rolodex numériques.  En repensant aux chaises musicales des six derniers mois, quelle personne nommée est meilleure que son prédécesseur? Cordialement, Jim Brooke

Traduction Louis Chambaudie