Background Image

Mercredi 19 Août 

Poltava exploite suffisamment de minerai de fer pour construire 100 pyramides égyptiennes ... Cargill prête 250 millions d'euros à l'Ukraine ... Les agences de publicité s'agrandissent ... Les lignes prudente de Kiev à propos du coronavirus... 
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

Ferrexpo Poltava Mining a dépassé ce mois-ci le demi-milliard de tonnes de concentré de minerai de fer produit depuis l’ouverture de la mine il y a 50 ans. «La première tonne de concentré a été produite en 1970, et après 50 ans d’exploitation, PGOK a produit le 500 millionième», a déclaré Viktor Lotous, président du conseil d’administration de Poltava GOK.  Au cours des 20 dernières années, 3 milliards de dollars ont été investis dans Poltava Mining, a-t-il déclaré.  Avec une demande élevée en Chine, la mine et l’usine de traitement ont expédié un record de 1,1 million de tonnes de boulettes de minerai de fer en mars.  À titre de comparaison, 500 millions de tonnes représentent 93 fois le poids de la plus grande pyramide d’Égypte, la Grande Pyramide de Gizeh, selon The Heaviest Objects in the World.

L’Ukraine va lever jusqu’à 250 millions d’euros en deux prêts auprès de Cargill Financial Services, a annoncé lundi le Cabinet des ministres.  Les prêts doivent être: trois ans à 5,95% et cinq ans à 6,85%.  Il y a un an, le ministère des Finances a mené une opération similaire, empruntant à Cargill à des taux légèrement inférieurs: 100 millions d’euros sur deux ans à 5,15% et 150 millions euros sur cinq ans à 6,25%.

Alexander Paraschiy de Concorde Capital écrit à propos des nouveaux prêts: «Les conditions du prêt privé de Cargill sont proches des taux du marché, compte tenu du fait que la dette publique ukrainienne à six ans (Eurobond libellée en EUR arrivant à échéance en juin 2026) s’échange actuellement à 6,61% YTM.  Le prêt permettra à l’Ukraine de compenser partiellement les importantes dépenses de dette en devises d’août à septembre, qui s’élèvent à environ 3 milliards de dollars.»

    Le ministère des Finances a levé hier l’équivalent de 91 millions de dollars lors de son adjudication hebdomadaire d’obligations d’État – un quart des 366 millions de dollars levés une semaine plus tôt.  Les faits saillants étaient: les obligations hryvnia à 6 mois placées à 7,82%;  Obligations hryvnia à 2 ans placées à 10,14%;  et les obligations en dollars à 8 mois placées à 3,39%.

    En raison de la récession corona, les revenus du budget de l’État sont inférieurs de 1,4 milliard de dollars aux prévisions pour le premier semestre de cette année, écrit Valery Patskan, président de la Chambre des comptes, sur Facebook.  Environ 37% de la baisse est due à une baisse des droits de douane due à une baisse de 20% des importations au cours du premier semestre.

    En observant «la forte aggravation de la situation en République de Biélorussie», le président Zelenskiy a déclaré après une réunion du Conseil de sécurité lundi soir: «Les événements dans ce pays pourraient affecter considérablement l’Ukraine.  Mais quelques heures plus tôt, alors que les ralentissements de la main-d’œuvre se propageaient dans les deux raffineries de pétrole du Bélarus, le Cabinet des ministres a réintroduit des droits spéciaux sur les importations en provenance de Russie de: gaz liquéfié (3%), diesel (4%) et la plupart des types de charbon (65%).Les droits expirent le 31 décembre.

    Populisme pré-électoral à la Rada.  Le président Zelenskiy a opposé son veto à un projet de loi qui prolongerait jusqu’à la fin de l’année prochaine le moratoire sur les saisies pour les prêts hypothécaires en devises.  Pourquoi?  La façon dont les sponsors de la Rada ont formulé le projet de loi le mois dernier, aurait interdit les saisies en vertu de tout accord de prêt.  Tel qu’il est rédigé, le projet de loi aurait «semé le chaos dans tout le système financier ukrainien», écrit Paraschiy du Concorde.

    Banda, une agence de publicité ukrainienne de premier plan, ouvre un bureau en Californie, son premier bureau en dehors de Kiev.  Yaroslav Serdyuk, co-fondateur et directeur de la stratégie de l’agence, écrit sur Facebook depuis la Californie: «Nous avons déjà quatre projets en cours aux États-Unis: conception d’une identité de marque pour une campagne promotionnelle d’un film hollywoodien, création de marque pour deux fonds d’investissement, et  nous nous préparons également à lancer une nouvelle campagne pour une marque de cannabis. »

    La société française de relations publiques MSL ouvre un bureau à Kiev, renforçant ainsi la présence de la société mère Publicis Groupe en Ukraine.  Le nouveau bureau sera dirigé par Olena Sukhanova, une ancienne de 9 ans à l’agence de marketing ukrainienne Tabasco.  L’année dernière, MSLGROUP était la seule entreprise européenne dans le top 10 du Holmes Report 250 Global Ranking of PR Firms.

    Les fondateurs de Nova Poshta investissent dans l’espace de co-working Kooperativ de l’agence Fedoriv au 23 Sichovykh Striltsiv, à Kiev. Les investisseurs, Viacheslav Klimov et Volodymyr Popereshniuk, prévoient de convertir l’espace existant de l’agence de publicité à Arena City en un centre de travail pouvant accueillir 100 personnes.

    L’Ukraine signalant des niveaux records de nouvelles infections au Covid-19 – environ 1 600 par jour la semaine dernière – Kiev resserre légèrement les restrictions cette semaine.  Tout le monde doit porter une pièce d’identité dans la rue.  Les masques doivent être portés dans les «espaces publics intérieurs» et dans tous les transports publics.  Les tramways, trolleybus, bus et minibus ne transportent que des passagers assis.  Mais le métro permet aux voyageurs d’être debout. Kiev a resserré les restrictions après que les cas de Covid-19 aient occupé 52% des lits d’hôpitaux réservés.  Au cours des cinq mois du virus, 2 116 Ukrainiens sont morts de la maladie, dont 155 à Kiev.

    Les écoles ouvriront comme prévu le 1er septembre, promet le ministre de la Santé Maksym Stepanov.  L’apprentissage en ligne ne sera obligatoire que dans les «zones rouges» du pays. Il s’agit actuellement de trois villes et cinq districts – moins de 1% des 37 millions d’Ukrainiens . Dans une ville de la «zone rouge», Sambir, dans la région de Lviv, le conseil municipal a refusé de resserrer les restrictions après que les propriétaires d’entreprises locaux aient manifesté devant le bâtiment du conseil.

    Avec les élections locales à venir dans deux mois, les politiciens n’ont aucun appétit pour un retour au blocage sévère du printemps dernier.  Zenon Zawada de Concorde Capital écrit: «L’administration Zelenskiy est restée largement silencieuse sur la flambée des infections.  De plus, aucune restriction significative de quarantaine et de verrouillage n’a été introduite.  Ce n’est qu’à Kiev et dans deux régions que les taux d’occupation des lits d’hôpital dépassent 50%, ce qui indique que la situation est relativement stable malgré la flambée.»

    Les pèlerins juifs orthodoxes sont priés de s’abstenir de se rendre à Ouman le mois prochain pour célébrer Rosh Hashanah, «en raison de la situation épidémiologique menaçante», selon un communiqué conjoint d’Israël et de l’Ukraine.  Dans une année normale, 30 000 à 50 000 orthodoxes font le pèlerinage.  Cette année, ce serait du 18 au 20 septembre.  Le ministre de l’Intérieur, Arsen Avakov, a déclaré que le mois dernier, le gouvernement avait conclu un accord similaire avec les églises orthodoxes d’Ukraine afin de s’abstenir de participer aux traditionnelles processions de masse du 28 juillet célébrant la christianisation de La Rus Kyievienne .

    De retour dans les airs après les restrictions de voyage liées aux coronavirus, l’UIA a dû «repartir pratiquement de zéro» pour reconstruire ses affaires, écrit le président de la compagnie aérienne Yevgeny Dykhne sur Facebook.  De la mi-juin à la mi-août, la compagnie aérienne ukrainienne a transporté 113 345 passagers sur 1 238 vols.  L’année dernière, la compagnie aérienne a transporté 4 millions de passagers.

    Marta Kolomayets, directrice américaine du programme Fulbright en Ukraine pendant sept ans, est décédée dimanche à l’âge de 61 ans des suites d’une longue maladie.  En tant que responsable locale de Fulbright, elle a aidé plus de 300 Ukrainiens à poursuivre des études de maîtrise et de doctorat dans des universités américaines.  Fille d’émigrés ukrainiens, Kolomayets s’est rendue pour la première fois en RSS d’Ukraine en 1985, mais a été expulsée pour avoir filmé  des interviews avec des dissidents soviétiques.  Elle est revenue dans les années 1990, ouvrant le bureau de Kiev de l’Ukrainian Weekly, le premier bureau des médias étrangers de l’Ukraine moderne.

    De la rédaction – Au cours de la première moitié de ce mois, 74 000 Ukrainiens ont passé leurs vacances à Antalya, la ville balnéaire de la «Côte Turquoise» de la Turquie. Les Ukrainiens étaient presque plus nombreux que les Britanniques et les Allemands réunis.  Ce matin, je fais ma part pour le tourisme turc, en prenant l’avion avec ma famille Pour Bodrum, sur la mer Égée. Grâce à l’aide de l’assistant de recherche UBN à Kiev, cet e-mail restera quotidien pendant mes vacances d’une semaine.  Avec mes meilleures salutations, Jim Brooke

    Un grand merci à la traduction de Louis Chambaudie.