Background Image

Mardi 23 Février

 Objectif: De Lviv à Kharkiv en train à grande vitesse en 4 heures… Hyundai ,le Coréen du Sud veut le construire… De nouveaux aéroports pour le Donbass et Zakarpattia… Pour booster les vols intérieurs: une compagnie aérienne d'État, des Antonov et pas de TVA… Ze: L'argent du FMI sera là d'ici la fin de l'année
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

La construction commence cette année sur la première étape d’un réseau prévu de voies à écartement européen à grande vitesse à travers l’Ukraine, a déclaré hier le ministre de l’Infrastructure Vladyslav Krikliy lors d’une conférence nationale .  Avec la construction du réseau de 2 000 km, il sera possible de voyager de Lviv à Kharkiv à des vitesses allant jusqu’à 250 km / h, complétant le trajet en «3-4 heures», a promis le président Zelenskiy.  Actuellement, ce trajet de 1 000 km prend 14 heures en voiture ou en trains rapides InterCity

La première étape consistera de commencer à construire cette année 80 km de voies à écartement de l’UE de la frontière polonaise à la gare de Sknilov à l’ouest de Lviv, près de l’aéroport de Lviv.  Cela permettrait de voyager de la Pologne à Lviv sans retards associés au changement de gabarit à la frontière.  Comme indiqué hier, le réseau ferroviaire à grande vitesse de l’Ukraine irait à l’extérieur de la capitale: frontière Kyiv-Lviv-Pologne;  Kyiv-Odesa;  Kyiv-Kharkiv;  et Kyiv-Dnipro-Zaporozhia.  D’ici la fin de cette décennie, le réseau comptera 39 trains transportant 5 millions de passagers par an.

La société sud-coréenne Hyundai Corp.est prête à entamer des négociations avec le gouvernement sud-coréen et les prêteurs multilatéraux pour obtenir un financement pour une partie importante de la construction de voies et pour 10 trains à grande vitesse, a déclaré Eun Soo Choi, vice-président du transport commercial de Hyundai, au forum Infrastructure.  .  «Nous sommes prêts à financer plusieurs projets», a-t-il déclaré dans un discours vidéo.  Il a déclaré que Hyundai dépenserait 2 millions de dollars pour une étude de préfaisabilité pour le réseau ferroviaire à grande vitesse.  Le mois prochain, les responsables d’Ukrzaliznytsia et du ministère de l’Infrastructure doivent se rendre en Corée du Sud pour faire avancer les discussions.

    L’Ukraine prévoit de lancer une compagnie aérienne nationale publique d’ici la fin de cette année a déclaré hier aux journalistes  pendant le forum des infrastructures Kyrylo Timochenko , chef de cabinet présidentiel .  «Nous avons un objectif ambitieux de créer un transporteur aérien d’État», a-t-il déclaré.  «L’Ukraine recevra un transporteur aérien national compréhensible capable de résoudre non seulement les problèmes du tourisme, mais aussi les problèmes des États.»

    Pour les vols intérieurs, la compagnie aérienne utiliserait des jets Antonov, qui ne sont pas acceptés dans l’UE.  Pour promouvoir le transport aérien régional, Timochenko a promis de tenir la promesse du gouvernement d’abolir la TVA sur les billets pour les vols intérieurs.

    «L’emplacement d’un nouvel aéroport pour le Donbass contrôlé par l’Ukraine doit être décidé cette année, a déclaré hier le président Zelenskiy.  Après sept ans de guerre, le gouvernement veut rendre possible les voyages aériens dans la région.  « Nous pourrions ouvrir l’aéroport de Marioupol, le restaurer et le rénover, mais aujourd’hui les militaires disent que c’est dangereux », a déclaré Zelensky aux journalistes. Les aéroports de Berdyansk et de Zaporijia sont trop éloignés du Donbass. D’autres options consisteraient à moderniser l’aéroport de Kramatorsk à Donetsk ou  Aéroports de Severodonetsk à Luhansk Les deux aéroports sont uniquement utilisés par l’armée et peuvent être considérés comme trop proches des lignes de front pour l’aviation civile.

    Le nouvel aéroport de Zakarpattia sera probablement à Seredenje, une ville agricole de 4 000 habitants, à mi-chemin entre les deux villes les plus peuplées de la région, Uzhgorod, la capitale, et Mukachevo.  L’aéroport d’Uzhgorod est frontalier de la Slovaquie, ce qui crée des problèmes de contrôle du trafic aérien.  Mukachevo a une piste aérienne abandonnée de l’époque soviétique.  Le compromis de Seredenje signifie qu’environ 250 000 personnes se trouveraient à moins de 45 minutes en voiture de l’aéroport régional.

     Un hôtel de marque internationale remplacera bientôt l’hôtel Odessa du terminal de croisière de la ville, a déclaré hier Timochenko, vice-chef de cabinet présidentiel.  Ouvert en 2001, l’hôtel de 158 chambres situé sur un quai se jetant dans la mer Noire a d’abord été géré par le groupe hôtelier Kempinski.  Il a fermé en 2014 avec la suspension des escales des navires de croisière vers Odessa.  Timochenko a déclaré: «Il y a déjà un investisseur.  La dernière étape est en cours. »

    «Les entreprises des EAU« parlent d’un grand projet – la construction d’une grande marina à Odessa et d’un grand port séparé», a déclaré hier le président Zelenskiy, fraîchement sorti d’une visite de travail de deux jours aux Émirats arabes unis.  Une entreprise vient en Ukraine cette semaine pour parler d’investir dans les ports fluviaux, a-t-il déclaré.  L’été dernier, DP World de Dubaï a acheté une participation de 51% dans le terminal à conteneurs TIS du plus grand port d’Ukraine, Yuzhne, à 40 km à l’est de la ville d’Odessa .

    Le président Zelenskiy s’est dit «confiant» que l’Ukraine obtiendrait des fonds du FMI d’ici la fin de l’année.  Si un accord ne peut être conclu sur les 2,9 milliards de dollars restants, «il y a un plan B, un plan C», a-t-il déclaré aux journalistes hier lors du 30e Forum sur les infrastructures d’Ukraine.  Il a imputé cette pause dans les pourparlers déclarée par le FMI il y a 10 jours à «beaucoup de lobbyistes qui travaillent individuellement sur le FMI et leur disent: «Oh, les choses sont si horribles ici , en Ukraine !  Si seulement nous étions au pouvoir , nous aurions mieux fait ».

    Depuis Londres, Timothy Ash spécule que les retards dans la réception des tranches du programme de 5 milliards de dollars pourraient être dus au fait que le gouvernement ukrainien sait qu’il peut emprunter à des taux bas sur les marchés internationaux tout en pariant que l’administration Biden finira par appuyer sur le FMI pour assouplir ses conditions.  Les conditions clés pour une reprise des décaissements du FMI sont les purges de la Cour supérieure des juges et de la Cour constitutionnelle, étapes considérées comme essentielles pour construire un système judiciaire dans lequel les investisseurs auraient confiance.

    «Zelenskiy doit comprendre que le Fonds est en fin de compte un créancier», écrit Ash, stratège senior des marchés émergents chez BlueBay Asset Management.  «Il fixe les conditions, car il prête de l’argent à un taux d’intérêt d’escompte… Avec des rendements sur les euro-obligations ukrainiennes déjà 60-70 pb plus élevés au cours des dernières semaines, il serait peut-être opportun pour le ministère des Finances de revenir plus tôt sur le marché plutôt que plus tard. »

    Alors que les 500000 premiers vaccins contre le coronavirus devraient arriver en Ukraine en provenance d’Inde ce week-end, le ministre de la Santé Maksym Stepanov a esquissé hier les dernières informations sur les futures livraisons:

    • 15 millions de doses de Novavax / AstraZeneca de l’Institut indien du sérum
    • 8 millions de doses dans le cadre du programme mondial COVAX pour les pays les plus pauvres.
    • 1,9 million de doses de vaccins Sinovac en provenance de Chine

    L’objectif de l’Ukraine est de vacciner la moitié de la population adulte – environ 15 millions de personnes – d’ici la fin de l’année.  Les voisins terrestres de l’Ukraine – Pologne, Slovaquie, Hongrie et Roumanie – ont déjà vacciné 7% de leur population.

    Note de l’éditeur: mis à part quelques bouts de voies restantes de l’empire des Habsbourg, les 20 000 km de voies ferrées de l’Ukraine sont à large écartement soviétique – un héritage de la construction ferroviaire russe de l’ère tsariste.  Craignant une invasion nocturne par leurs voisins, les stratèges du XIXe siècle du monde entier ont construit des systèmes de rails avec des jauges différentes.  Le Brésil craignait une invasion de l’Argentine.  La Russie craignait l’invasion de la Chine.  Dans l’ouest de l’Ukraine d’aujourd’hui, les empires russe et des Habsbourg mettent leur méfiance dans la largeur des voies.  Il est donc géopolitiquement significatif qu’Ukrzaliznytsia ( la sncf ukrainienne ) envisage de commencer à poser cet été une voie à voie étroite de l’UE en Ukraine. Avec mes meilleures salutations Jim Brooke

    Traduction Louis Chambaudie. Kiev. Ukraine.