Background Image

Mardi, 21 Juillet

Nouveau chef de la banque centrale: prêts moins chers, hryvnia moins chère ... Indice Big Mac: l'Ukraine est déjà bon marché ... La sécheresse printanière a réduit la production agricole ... Des bateaux rapides américains pour la marine ukrainienne navigueront à plus de 100klm/h  ... Wizz Air démarre ...
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

Le nouveau directeur de la banque centrale ukrainienne a indiqué hier qu’il était favorable à des taux d’intérêt plus bas et à une hryvnia affaiblie.  « La Banque nationale d’Ukraine doit aller de l’avant pour abaisser le taux directeur, ce qui conduira à terme à des prêts moins chers pour les consommateurs finaux », a déclaré Kyrylo Shevchenko, le nouveau gouverneur en faisant ses débuts à la banque centrale, aux côtés du président Zelenskiy.

Jeudi, le conseil d’administration de la Banque nationale devrait réduire les taux lors de sa réunion préétablie. De 6%, un creux historique pour l’Ukraine, le taux devrait être ramené à 5-5,5%, selon les économistes.  À 5%, le taux préférentiel de l’Ukraine représenterait environ le double du taux d’inflation de juin de 2,4%.  Sous Yakiv Smoliy, l’ancien gouverneur de la banque centrale, le taux  premier a régulièrement chuté, de 18% il y a 18 mois à peine.

Stimuler les prêts et alimenter la croissance économique sont des éléments clés pour sortir de la récession corona, a déclaré Shevchenko: «Aujourd’hui, l’Ukraine est confrontée à un nouveau défi: la reprise économique. La Banque nationale, avec le gouvernement, doit veiller à rétablir l’économie dès que possible. C’est la priorité numéro un. »

    Hier matin, la hryvnia a chuté de 2%, à 27,6 pour un dollar.  S’exprimant après la chute, Shevchenko a déclaré qu’il maintiendrait le taux de change flottant de l’Ukraine. Par ailleurs, Danylo Getmantsev, chef du Comité des finances de la Rada, a soutenu une dévaluation progressive de 10%, déclarant aux journalistes que «rien de mal ne se passera».  Il y a dix jours, le président Zelenskiy a également soutenu une dévaluation de 10%, affirmant que cela aiderait les exportateurs.

    La hryvnia ukrainienne occupe la quatrième place parmi les 55 monnaies mondiales, selon le dernier indice Big Mac du magazine Economist sur la parité de pouvoir d’achat.  À cette échelle, la hryvnia est sous-évaluée de 62% par rapport au dollar.  Les plus sous-évalués sont: Turquie – 64,3%;  Russie – 66,5%;  et Afrique du Sud – 67,4%.

    Les taux d’intérêt et de change ne sont pas cruciaux pour les prêteurs internationaux, écrit Timothy Ash de Londres.  «La grande ligne rouge dans tout cela pour le FMI n’est pas la politique de change mais la réforme bancaire», écrit-il à propos des fermetures 2014-2015 de 100 banques en faillite.  «Les opposants à la réforme en Ukraine essaient d’utiliser le taux de change pour nettoyer le conseil des réformateurs de la NBU afin de changer le cours de la réforme bancaire.  Le taux de change est juste utilisé comme couverture pour cet agenda … La réforme bancaire reste le test décisif pour l’administration Zelenskiy, pas vraiment la politique de taux de change, car la réforme bancaire est au cœur des questions clés à long terme pour l’Ukraine, l’important est le combat contre la corruption. »

    David Clark, analyste britannique des affaires européennes, prévient dans un blog du Atlantic Council UkraineAlert: «L’Ukraine ferait un grand pas en arrière si elle permettait une fois de plus aux oligarques de gérer des banques en tant que trésors privés pour l’organisation de stratagèmes financiers opaques et souvent frauduleux.

    La Rada devant voter aujourd’hui sur un projet de loi visant à réduire les «tarifs verts», les travailleurs des énergies renouvelables doivent manifester ce matin devant le bâtiment de l’administration présidentielle, au 11, rue Bankova.  Ils craignent que les amendements de dernière minute ne réduisent les taux en dessous de la réduction convenue de 15% pour l’énergie solaire et de 7,5% pour l’éolien. Yurii Serhach, de l’Association ukrainienne des énergies renouvelables, prévient: «Si les modifications pertinentes sont apportées au projet de loi, cela se traduira par un effondrement des investissements pour l’Ukraine.  Des milliers de personnes perdront leur emploi et l’Ukraine devra payer environ 3 milliards d’euros de procès d’arbitrage.  En conséquence, l’Ukraine perdra son image auprès des partenaires internationaux et des donateurs et perdra la confiance dans les dirigeants du pays.

    Malgré l’incertitude sur les tarifs, les travaux se poursuivent sur deux nouveaux parcs éoliens.  Southern Energy LLC prévoit d’achever d’ici février un parc éolien de 65 millions de dollars et 76 MW près de la ville portuaire d’Odesa, Yuzhne, rapporte timer-odessa.net.  À l’autre bout du pays, à Zarichne, près de la frontière entre Rivne et la Biélorussie, une société allemande envisage de construire un parc éolien de 110 MW, rapporte bug.org.ua. Le projet de plusieurs millions de dollars prévoit la construction de 22 éoliennes d’une capacité de production de 5,5 MW chacune.

    La production agricole ukrainienne a chuté de 19% au cours du premier semestre de cette année, par rapport à la même période de janvier à juin l’année dernière, rapporte le Service national des statistiques.  La sécheresse a entraîné une baisse de 57% de la production agricole.  La majeure partie des récoltes ukrainiennes est récoltée après juin.

    Alors que l’incertitude régionale monte dans les 100 jours qui vont précéder les élections présidentielles américaines, la marine américaine a rejoint hier la marine ukrainienne pour une semaine d’exercices en mer Noire. Les exercices annuels de Sea Breeze impliqueront 2 000 marins et aviateurs, 20 navires et unités militaires de Bulgarie, Géorgie, Norvège, France, Roumanie, Espagne et Turquie.

    Par ailleurs, le ministre ukrainien de la Défense, Andriy Taran, a déclaré vendredi à la Rada que l’Ukraine organiserait des exercices, y compris des exercices anti-aériens, à la fin du mois de septembre dans le sud de l’Ukraine, programmés pour coïncider avec les exercices russes prévus dans le sud-ouest de la Russie.

    Washington a approuvé la vente à l’Ukraine de 16 bateaux de patrouille côtière à grande vitesse Mark VI, rapporte l’ambassade américaine à Kiev sur Facebook.  Capable de voguer à 100 km / h, un Mark VI accueille 19 marins et est armé de huit mitrailleuses. L’aide militaire américaine consiste à payer les six premiers bateaux.

    Wizz Air a commencé à voler hier au départ de Zaporizhia, son cinquième aéroport ukrainien, après Kiev Sikorsky, Kharkiv, Lviv et Odessa.  Le transporteur à bas prix basé à Budapest a commencé des vols entre Budapest et Zaporijia.  Le 2 août, Wizz Air démarre des vols de Zaporijia à Dortmund et le 27 octobre à Milan.  Il prévoit également des vols de Zaporijia à Gdansk, Cracovie, Vienne, Vilnius et Wroclaw.

    Avec un nouveau terminal et une piste fraîchement refaite, Zaporizhia veut devenir l’aéroport dominant du Donbass. Pariant que l’UE rouvrira complètement aux touristes et aux travailleurs ukrainiens, Wizz Air prévoit de lancer des vols de Kiev Sikorsky à Naples et à Venise Trévise, et de Lviv à Milan Malpensa et à Rome Ciampino. Le 26 octobre, il démarre des vols de Kharkiv à Milan.  En mars 2021 , Wizz Air lancera huit nouvelles liaisons entre l’Ukraine et l’Italie. On estime que 400 000 Ukrainiens travaillent en Italie, s’occupant en grande partie des personnes âgées du nord.

    Les voyageurs arrivant des pays de la «zone rouge» au COVID-19 peuvent désormais subir des tests PCR dans les aéroports de Kiev Boryspil, Kharkiv, Lviv et Odesa.  Un test coûte entre 50 $ et 75 $.  Les voyageurs doivent toujours télécharger l’application de suivi Diy vdom.  Si les résultats du test sont négatifs, le laboratoire en informera le centre de santé publique ukrainien et le voyageur sera libéré de l’auto-isolement.

    De l’éditeur: L’ancien gouverneur de la banque centrale, Bohdan Danylyshyn, président du conseil de la NBU, écrit sur Facebook que l’ensemble de la haute direction de la banque pour la période 2014-2020 devrait démissionner … Cela signifierait revenir au mauvais ancien temps ! Ce temps où les prêts bancaires n’allaient qu’aux amis et à la famille … Ce temps où les dépôts passaient par la porte dérobée vers Chypre et vers Cleveland. Espérons que Kyrylo Shevchenko ne tombera pas dans cette amnésie financière. Avec mes meilleures salutations Jim Brooke jbrooke@ubn.news

    Un grand merci à Louis Chambaudie pour la traduction.