Background Image

Mardi 16 Février

 Les accords d’Abou Dhabi totalisent un apport de 3 milliards de dollars… Le déficit commercial de l’Ukraine chute de 93% ... Pas d’argent du FMI, «c’est pas la catastrophe» ... Défiant l’UE et les États-Unis, le chef du NABU sera limogé
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

Au total, 3 milliards de dollars d’accords et de mémorandums ont été signés au cours des deux derniers jours par des dirigeants et des responsables d’entreprises ukrainiennes aux Émirats arabes unis, la troisième plus grande économie du Moyen-Orient, après la Turquie et l’Arabie saoudite.  Le président Zelenskiy a dirigé une délégation de dirigeants de 18 sociétés ukrainiennes de premier ordre, notamment: BGV, DTEK, Dragon Capital, Epicentre, EastOne, Fortior, Horizon Capital, Interpipe et aussi Metinvest, Oschadbank, OdesaGas, TAS Group, UMG et Unit City .

Après les accords de production de défense de dimanche, la plupart des contrats d’hier ont été signés avec Mubadala Investment Fund, le fonds souverain de la nation riche en pétrole.  Avec 232 milliards de dollars d’actifs sous gestion, Mubadala vise à doubler sa taille au cours de cette décennie pour atteindre un demi-billion de dollars, a rapporté Bloomberg le mois dernier.  «[Ce] plan le placera dans les premiers rangs des fonds souverains mondiaux», a rapporté Bloomberg dans un article titré: «Mubadala, 232 milliards de dollars d’Abu Dhabi, veut devenir un crack dans le Top 10.»  Pour commencer, Mubadala a augmenté l’année dernière ses nouveaux investissements de 51%, à 11,5 milliards de dollars en 2020.

«L’Ukraine a un potentiel d’investissement étranger très prometteur, et la signature de mémorandums avec les principales entités ukrainiennes représente un engagement à explorer les investissements potentiels et les domaines de coopération au cas par cas», Faris Al Mazrui, responsable du fonds  programme d’investissement pour les pays post-soviétiques, a déclaré à WAM, l’agence de presse des Emirats.  «Nous sommes impressionnés par la qualité et le calibre des entreprises ukrainiennes.»

    Les points forts de l’accord sont:

    Le PDG de DTEK, Maksym Tymchenko, a signé un protocole d’accord avec Masdar, la société d’énergie renouvelable de Mubadala.  Le PDG de Masdar, Mohamed Jameel Al Ramahi, a noté que Masdar a des projets dans 30 pays et a ajouté: «Notre modèle commercial est basé sur l’établissement de partenariats solides dans les secteurs et les zones géographiques dans lesquels nous opérons, et nous sommes impatients d’explorer des domaines potentiels de collaboration avec DTEK en  Ukraine. »

    Oschadbank, ou Banque d’épargne d’État d’Ukraine, a signé un accord avec Mudabala «pour identifier des initiatives potentielles d’investissement conjoint en Ukraine», rapporte le service de presse de la banque.

    Abu Dhabi se fixe comme objectif «d’augmenter le commerce et les investissements agricoles avec l’Ukraine 10 fois sur plusieurs années, c’est-à-dire de le porter à 2 milliards de dollars par an», a écrit le conseiller économique de Zelenskiy Timofei Milovanov sur Facebook après avoir rencontré dimanche le cheikh Mohammed.  bin Zayed Al Nahyan, prince héritier des Émirats arabes unis .

    Pour mettre en œuvre cela, Roman Leschenko, le nouveau ministre ukrainien de l’Agriculture, a signé un mémorandum bilatéral sur le commerce alimentaire et le «pôle agroalimentaire» avec le ministère de la Sécurité alimentaire et hydrique des Émirats.

    INTELMAX Management Consulting d’Abou Dhabi mettra en place un bureau à Kiev pour travailler avec le ministère des Finances de l’Ukraine pour créer une plate-forme d’échange de propriété intellectuelle basée sur la blockchain Fantom et pour introduire les technologies blockchain dans les processus étatiques et les services publics.

    Dubai Ports World a montré au président Zelenskiy sa proposition de créer plusieurs nouveaux terminaux à Yuzhny, le port le plus fréquenté d’Ukraine.  DP World a élaboré des plans pour construire des terminaux pour les céréales générales, les minéraux, le bois, les liquides et les roll-on / roll-off.  En juin dernier, DP World a acheté une participation majoritaire dans le terminal à conteneurs TIS de Yuzhny.  Lors de la réunion d’hier à Dubaï Maritime City, Zelenskiy a invité DP World à construire un hôtel / port de plaisance à Odessa et à participer aux prochains appels d’offres pour quatre ports appartenant à l’État.

    Dmytro Sennychenko, président du Fonds national pour la propriété de l’Ukraine, et Sergiy Tsivkach, directeur exécutif d’UkraineInvest, ont signé des mémorandums avec Mubadala afin de créer des possibilités d’investissements à grande échelle dans les entreprises publiques ukrainiennes qui sont sur le point d’être privatisées.

    Le déficit commercial de l’Ukraine en biens et services s’est rétréci l’année dernière à 255 millions de dollars, soit 93% de moins que le niveau de 2019, rapporte le Service national des statistiques.  Le facteur le plus dynamique a été la baisse de 12,5% des importations de biens, à 59,3 milliards de dollars.  Les exportations de biens ont diminué d’un montant moindre, de 7,8%, à 59,04 milliards de dollars.

    Pour les services, le surplus traditionnel de l’Ukraine a diminué de 31%, à 6 milliards de dollars.  Les exportations ont diminué de 28,5% pour s’établir à 11,2 milliards de dollars.  Les importations ont chuté de 25% pour s’établir à 5,2 milliards de dollars.

    «L’Asie était le marché d’exportation à croissance rapide de l’Ukraine, rapporte le ministère de l’Economie sur son site Web.  «Les indicateurs les plus importants sont la croissance phénoménale des exportations de produits ukrainiens vers le Vietnam et la Chine – respectivement de 93% et 98%», a déclaré le ministre de l’Économie Igor Petrashko.  Pour la première fois depuis plusieurs années, les exportations vers l’UE ont diminué de 10%.  Le déficit commercial de l’Ukraine avec l’UE est passé à 4,8 milliards de dollars.

    L’économie ukrainienne est revenue à la normale à la fin de l’année dernière avec un PIB du quatrième trimestre en baisse de seulement 0,7% en dessous du quatrième trimestre de 2019. Malgré les fermetures du week-end en novembre, la demande des consommateurs a joué un rôle majeur dans le retour de l’activité économique à la normale cela a été rapporté par le Ministère sur Facebook. Les salaires réels ont augmenté de 9,6% en glissement annuel.

    «Aucune tranche du FMI ? » Ce ne sera pas une catastrophe »pour l’Ukraine, a déclaré hier aux journalistes Danylo Hetmantsev, président du Comité de la politique fiscale et douanière de la Rada.  Samedi, le FMI a annoncé qu’il ferait une pause dans la révision de l’accord de confirmation ā l’Ukraine, et tout cela après six semaines de conversations à distance.  «Il nous sera beaucoup plus difficile de passer 2021 sans la prochaine tranche du FMI mais ce ne sera en aucun cas une catastrophe», a-t-il déclaré.  «Nous avons les bonnes ressources.  Nous avons les bonnes opportunités pour le faire.  Il n’y aura pas de catastrophe.  Les engagements budgétaires seront respectés.  Il y aura une stabilité financière dans le pays.  Il y aura une stabilité monétaire. »

    Le cabinet des ministres a présenté hier un projet de loi à la Rada pour licencier Artem Sytnyk, chef du Bureau national anti-corruption d’Ukraine, ou NABU.  Financé en grande partie par l’UE et les États-Unis, le bureau est essentiel pour que l’Ukraine continue de recevoir une aide étrangère.  Le Kyiv Post rapporte que des militants anti-corruption signalent que Sytnyk va être  licencié parce qu’il a mis en colère le président Zelenskiy en poursuivant une affaire de corruption contre le chef de cabinet adjoint du président, Oleh Tatarov, et pour avoir enquêté sur un éventuel détournement de fonds par le ministère de la Santé dans le cadre de l’achat des vaccins anti Covid Chinois .

    Note de l’éditeur: Et bien dites donc !!!  C’est plus rapide que la purge de la banque centrale l’été dernier.  Le 11 juin dernier, le FMI a accordé un prêt à taux préférentiel de 2,1 milliards de dollars à l’Ukraine.  La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a déclaré qu’une condition clé était de respecter l’indépendance de la Banque nationale d’Ukraine.  Trois semaines plus tard, le gouverneur de la banque centrale, Yakiv Smoliy, a été expulsé.  Cette fois-ci, alors que le Premier ministre Shmygal posait pour des photos jeudi dernier avec les dirigeants de l’UE à Bruxelles, le Parlement européen a approuvé à une écrasante majorité une feuille de route pour que l’Ukraine reste sur la voie de l’Europe.  Dans la résolution, l’EuroParl fait l’éloge du NABU et «regrette les tentatives d’attaquer et de saper les institutions anti-corruption de la part de membres de la Verkhovna Rada, en particulier les tentatives de révocation du directeur du NABU.»  La résolution appelle également l’Ukraine «à enquêter efficacement sur toute activité de corruption, en particulier sur les tentatives de se procurer du matériel médical et des vaccins contre la COVID-19 à des coûts disproportionnés au milieu de la pandémie».  Quatre jours plus tard, le cabinet des ministres ukrainien approuve une mesure visant à licencier le directeur du NABU et, semble-t-il, mettre fin à l’enquête sur le vaccin.  Soit quelqu’un au sein du gouvernement est politiquement sourd ou il essaie délibérément de saboter la voie vers l’UE. Avec mes meilleures salutations Jim Brooke 

    Traduction Louis Chambaudie. Kiev. Ukraine.