Background Image

Mardi, 11 Août 

Des investissements prévus à hauteur de 500 millions de dollars dans l’Internet à haut débit ... dans le Donbass contrôlé par le gouvernement il y aura des allégements fiscaux pour les investissements ... Réjouissances pour le fabricant Chinois de moteurs à réaction à Zaporizhia ...
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

Ukrtelecom, le plus grand fournisseur de services Internet du pays, prévoit d’investir 110 millions de dollars pour installer 50 000 km de câble à fibre optique afin d’amener le haut débit à 2,6 millions d’Ukrainiens ruraux d’ici la fin de 2022. Cette initiative fait partie d’un effort de 200 millions de dollars du ministère du Numérique. Cette transformation a pour but d’augmenter la connectivité au haut débit qui est de 65% aujourd’hui et de la porter à 95% en 2024. Broadband World News rapporte que Yuri Kurmaz, PDG d’Ukrtelecom affirme que 8 000 cliniques rurales et 16 000 écoles ne disposent pas de connexions à hauts débits .

Vodafone Ukraine affirme que d’ici deux ans, son réseau LTE 4G devrait atteindre 90% de la population ukrainienne.  D’ici l’été 2024, le réseau Vodaphone à grande vitesse devrait couvrir «des routes d’importance internationale et nationale».

Kyivstar prévoit d’investir 180 millions de dollars au cours des deux prochaines années pour étendre son service Internet mobile 4G afin d’atteindre 90% de la population ukrainienne, a déclaré son président Oleksandr Komarov.  Au cours des six dernières semaines, Kyivstar a connecté 765 zones dans l’ouest de l’Ukraine, apportant l’Internet 4G à 400 000 personnes.

Pour promouvoir la relance économique des parties de Donetsk et de Louhansk contrôlées par le gouvernement , il est élaboré des plans pour une zone de statut spécial qui comprendrait d’importants allégements fiscaux et un arbitrage international pour les différends juridiques.  Le Premier ministre Shmygal a déclaré à RFE / RL que les plus grandes incitations seraient réservées à la «zone des 20 kilomètres» à l’ouest de la ligne de démarcation.  Cette ligne s’étend sur environ 400 km au nord-est d’un arc qui partira près de Marioupol sur la mer d’Azov jusque la frontière de Louhansk avec la Russie.

Une «feuille de route pour le développement économique du Donbass» doit être soumise le mois prochain au Cabinet des ministres, Oleksii Reznikov est vice-Premier ministre pour la réintégration des territoires temporairement occupés, écrit récemment dans un blog ukrainien d’alerte du Conseil de l’Atlantique.  «Notre objectif est de créer un régime d’investissement spécial dans la partie du Donbass sous contrôle ukrainien», écrit-il.  «Nous considérons l’extension des règles d’arbitrage commercial international à la région comme faisant partie intégrante de ces plans.  En outre, l’État ukrainien devrait assumer au moins une partie du fardeau de l’assurance contre le type de risques politiques et militaires difficiles à prévoir pour les investisseurs.

Reconstruire le Donbass sous contrôle russe coûterait 10 milliards de dollars, a déclaré Oleg Ustenko, conseiller présidentiel pour les questions économiques, à Radio Donbas Realii, une unité RFE / RL.  Bien que cela inclue l’argent des donateurs, l’ONU a échoué ces dernières années dans ses campagnes d’aide humanitaire des deux côtés de la ligne.

De plus en plus, les donateurs occidentaux acheminent de l’argent dans le Donbass contrôlé par le gouvernement: un prêt français de 64 millions d’euros pour l’eau potable à Marioupol , un contrat de 25 millions d’euros avec la banque allemande de développement KfW pour le logement des personnes déplacées, et un crédit de 100 millions d’euros de la Banque mondiale pour reconstruire les infrastructures et relancer l’agriculture dans l’oblast de Luhansk.

Alors que les volumes de fret ferroviaire se redressent, Ukrzaliznytsia a transporté 25,2 millions de tonnes en juillet, seulement 3% de moins que le tonnage transporté en juillet 2019, rapporte le site d’information Rail.Insider.  Les volumes ont augmenté régulièrement depuis mai, le mois où les chargements avaient atteint son plus bas niveau , déclare Ivan Yuryk, PDG par intérim du chemin de fer national.

Les agriculteurs ukrainiens ont récolté 33 millions de tonnes de céréales et de légumineuses, un tiers de la récolte prévue cette année.  Les agriculteurs ont battu 23 millions de tonnes de blé, 87% de la récolte prévue, et 8 millions de tonnes d’orge, 90% de la récolte prévue.

in collaboration with CMS Cameron McKenna Nabarro Olswang Ukraine and UBN,  we have created the "Investing and Doing Business in Ukraine 2020 guide”.

La récolte exceptionnelle de maïs prévue par l’Ukraine pourrait se heurter à des barrières géopolitiques alors que les États-Unis réalisent des ventes record de maïs – totalisant 3,7 millions de tonnes  à la Chine, prévient AgWeek, le site d’information basé à Fargo, dans le Dakota du Nord.  La Chine a effectué des achats records de maïs américain pour se conformer à une campagne de l’administration Trump pour un commerce plus équilibré entre les États-Unis et la Chine.  Bien que l’Ukraine expédie traditionnellement 3,8 millions de tonnes de maïs en Chine chaque année, «cela pourrait ne pas être le cas cette année», prévient AgWeek.  La Chine a déjà acheté suffisamment de maïs pour couvrir 80% de ses besoins de cette année.

Des accusations de «haute trahison» et une enquête présidentielle entourent la tentative d’une société chinoise de revendiquer à 75% la propriété d’une société ukrainienne qui était autrefois le plus grand fabricant de moteurs d’avions en Union soviétique.  Déclenchant la controverse, Skyrizon de Pékin a annoncé la semaine dernière avoir conclu une joint-venture avec DCH Group, une puissante holding économique basée dans l’est de l’Ukraine, pour contrôler Motor Sich.  Le gouvernement américain étant opposé à l’achat chinois, le Comité antimonopole de l’Ukraine a entamé un examen qui devrait durer 4 mois.

Dans une double réponse, Wang Jing, président du conseil d’administration de Skyrizon, et Alexander Yaroslavsky, président et propriétaire de DCH, ont publié des déclarations dénonçant les restrictions du gouvernement.

«Nous sommes partenaires et nous nous efforçons de maintenir Motor Sich sur le sol ukrainien», a écrit Wang, dont la société est basée à Pékin.  «C’est l’investissement chinois qui soutient la prospérité de l’entreprise, sauvant des milliers d’emplois dans la ville historique … Nous sommes désolés qu’après cinq ans, nous n’ayons connu que confusion et déception.»  Ajoutant que «DCH détiendra plus de 25% des actions de la société, ce qui leur donne le droit de participer à la gestion mais de  conserver ses caractéristiques ukrainiennes», déclare-t-il .

«Nous avons un plan ambitieux pour atteindre notre objectif à long terme.  objectif, qui comprend l’injection d’investissements importants dans la société Motor Sich sur le territoire de l’Ukraine, en particulier à Zaporijia ce qui permettra de maintenir puis d’augmenter la capacité de production de l’usine.

De son côté, Yaroslavsky dénonce comme «un raid de l’Etat» la pression du gouvernement sur les investisseurs de Motor Sich.  Depuis sa base de Kharkiv, Yaroslavsky réfute les informations de presse selon lesquelles des éléments clés de l’usine seraient déplacés vers la Chine: «DCH Group est prêt à utiliser son expérience et ses connaissances pour garantir que Motor Sich se développe et travaille au profit de l’Ukraine.»  Il prévient que si le gouvernement contrecarre la coentreprise, l’avenir serait «le dépôt de poursuites de plusieurs millions de dollars par la partie chinoise devant les tribunaux internationaux et un refroidissement significatif des relations bilatérales avec la Chine en tant que principal partenaire commercial de l’Ukraine».

L’Iran n’indemnisera pas l’UIA pour son avion à réaction abattu le 8 janvier à Téhéran  parce que le Boeing 737-800 était assuré par des entreprises européennes, a déclaré lundi le chef de l’Organisation centrale des assurances iranienne, rapporté par Reuters depuis la capitale de l’Iran .  « L’avion ukrainien est assuré par des sociétés européennes en Ukraine et non par des sociétés iraniennes », a déclaré Gholamreza Soleimani, selon le site d’information du Young Journalists Club affilié à la télévision d’État.  «Par conséquent, une compensation devrait être versée par ces entreprises européennes.»  Un nouveau Boeing 737-800 coûte environ 100 millions de dollars. Par ailleurs, l’Iran est en train de négocier à part une indemnisation pour les 176 passagers tués par une unité de défense aérienne des gardiens de la révolution iranienne qui a frappé l’avion civil avec deux missiles sol-air de fabrication russe.

De l’éditeur: L’aide étrangère maintenant acheminée vers le Donbass sous contrôle ukrainien est louable. Dans l’idéal, il sera suivi d’investissements privés, les agriculteurs récupérant probablement leurs champs. Peu à peu, de bonnes routes, des salaires décents, des achats modernes et un Internet mobile rapide plaideront en faveur de l’Ukraine. Pensez Allemagne de l’Ouest-Allemagne de l’Est, Corée du Sud-Corée du Nord. Mais pourquoi les donateurs internationaux devraient-ils réparer le Donbass contrôlé par la Russie?  Pour quelles raisons l’Occident apporterait son soutien aux créations du Frankenstein de Moscou?  Comme le dirait Colin Powell: « Vous l’avez cassé – vous le réparez. » Avec mes meilleures salutations Jim Brooke

Un grand merci à la traduction de Louis Chambaudie.