Background Image

Lundi 30 Novembre

Corona fermeture complète Lockdown est sûr à 90% pour décembre ... Le travail sur la canalisation de gaz Nord Stream 2 pourrait reprendre  ce week-end ... Vermilion l’entreprise Canadienne  se retire de la Join Venture avec Naftogaz ... Grâce au réchauffement climatique, la saison d'expédition sur le Dnipro se prolonge d'un mois
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

En décembre, « la probabilité d’un verrouillage complet [du coronavirus] est de 90% », a déclaré samedi David Arakhamia, chef du parti au pouvoir à la Rada, c’était dans l’émission Segodnya de Ukraina TV.  Contrairement à la fermeture générale du printemps dernier, ce serait un verrouillage «intelligent», a-t-il déclaré, laissant entendre que le métro de Kiev et de nombreux services publics fonctionneraient jusqu’en décembre.  Le 25, le Noël occidental est maintenant un jour férié en Ukraine.

En prévision d’un verrouillage, une loi visant à accorder une aide financière à 2 millions de salariés touchés par les contrôles des coronavirus entre en vigueur la semaine prochaine, a déclaré Arakhamia aux journalistes samedi.  Ces paiements uniques doivent aller jusqu’à 280 $ par personne.  Le budget global sera d’environ 500 millions de dollars, a déclaré jeudi soir Yulia Kovaliv, chef de cabinet adjoint du président dans l’émission Right to Power de 1 + 1 TV.

Environ 10% des petites et moyennes entreprises ukrainiennes sont au bord de la faillite en raison des restrictions dues au corona, estime Dafina Gercheva, représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement, dans un entretien avec Interfax-Ukraine. À la fin du mois de décembre, les contrôles corona et la récession auront mis plus de 9 millions de personnes – un quart de la population ukrainienne – en détresse financière, prédit le PNUD.

    Les nouvelles infections au coronavirus ont doublé en novembre, atteignant en moyenne 16250 par jour vendredi et samedi.  À Kiev, le nombre de nouveaux cas a atteint un record de 1739, a déclaré samedi le maire Klitschko.  À Lviv, deux patients, l’un âgé de 61 ans et l’autre de 66 ans, sont décédés vendredi après qu’une coupure de courant ait mis leurs ventilateurs hors tension pendant une heure.  Au cours des huit derniers mois, 12093 décès sont attribués à Covid-19.  L’immunologiste Andrii Volyanskyi prédit sur Facebook que 25 000 Ukrainiens supplémentaires mourront de Covid au cours des quatre prochains mois, la traditionnelle saison de pointe de la grippe.

    Pariant que les ventes en ligne continueront d’augmenter, Allo Group, le détaillant d’électronique grand public, lance son propre service de livraison à l’échelle nationale, Allo Express en Ukraine.  Citant «les réalités d’aujourd’hui», le PDG d’Allo, Maksym Raskin, a déclaré que la société avait décidé «d’investir dans la création de son propre opérateur postal».  Le service de livraison de colis disposera de bureaux dans chacun des 140 magasins Allo en Ukraine.

    Deutsche Welle rapporte que les travaux de pose du gazoduc Nord Stream 2 pourraient reprendre ce week-end dans les eaux de la mer Baltique en Allemagne, près du banc d’Adlergrund. L’autorité locale de la voie navigable de Stralsund conseille aux navires de faire attention lorsqu’ils navigueront dans la région à partir de samedi.  Pendant ce temps, Nord Stream 2 AG, société de gazoducs, déclare: «Nous prévoyons de reprendre les travaux de pose de canalisations en utilisant un navire avec un ancrage dans la zone économique exclusive (ZEE) de l’Allemagne cette année.»  Alors que le Congrès américain prépare davantage de sanctions contre les entreprises travaillant sur le projet de 11 milliards de dollars, la société norvégienne DNV GL a annoncé qu’elle cesserait de vérifier les services pour les navires et les équipements utilisés pour construire Nord Stream 2.

    Le Canadien Vermilion Energy a renoncé à deux accords de partage de production remportés l’an dernier avec Naftogaz, rapporte OilPoint, citant la société pétrolière et gazière ukrainienne.  La société basée à Calgary « a décidé de ne pas participer aux projets en raison de réductions importantes des prix du gaz et du pétrole par rapport à 2019, la pandémie de coronavirus et le ralentissement économique mondial », a déclaré Naftogaz en se référant aux deux sites, Balaklia et Ivanovo.  Au lieu de cela, Naftogaz fera cavalier seul, investissant 125 $ au cours des cinq prochaines années pour effectuer des tests sismiques 3D et forer 12 puits d’exploration.

    Sans se laisser décourager par ce revers, Naftogaz est quand ouvert pour travailler avec une société étrangère, en particulier roumaine, pour développer le bloc Dolphin, dans la mer Noire près du delta du Danube et de la frontière maritime de la Roumanie.  Travailler conjointement avec la Roumanie pour se développer pourrait être « plus attractif économiquement » pour l’Ukraine, et créerait une meilleure sécurité puisque la Roumanie est membre de l’OTAN, a déclaré vendredi Lana Zerkal, conseillère du PDG de Naftogaz, lors d’un briefing en ligne.  Cependant, Exxon Mobil réfléchit à la vente de sa participation de 50% dans le projet roumain Neptun Deep offshore.  Depuis 2008, elle partage ce bloc de la mer Noire avec l’OMV Petrom de Roumanie, qui est majoritairement contrôlé par l’OMV de l’Autriche.

    Mais la chute des prix du pétrole et du gaz cette année rend l’Ukraine peu attrayante pour les producteurs de pétrole et de gaz, affirment des experts interrogés par UNIAN. « Je pense honnêtement que les chances d’attirer des investisseurs occidentaux sérieux sont minimes », a déclaré vendredi à l’agence de presse Gennadiy Kobal, fondateur d’EXPRO Consulting.  «La baisse record des prix du gaz a conduit au fait que les sociétés pétrolières et gazières ont perdu une part importante de leur capitalisation.»

    Concernant le bloc Dolphin, Vitaly Radchenko, associé chez CMS Cameron McKenna, a déclaré: «Nous avons discuté avec de nombreux investisseurs pétroliers et gaziers étrangers, réels et producteurs.  Nous avons travaillé avec eux pour les intéresser au plateau de la mer Noire.  Le territoire est considéré comme controversé et dangereux.  Aucun des vrais investisseurs n’y viendra pour forer, car cela pourrait aboutir à un conflit avec la Russie.  Par conséquent, confier la recherche à la société nationale de gaz est une décision logique.»

    Avec des températures hivernales de plus en plus douces, la saison de navigation sur le fleuve Dnipro est prolongée d’un mois supplémentaire – jusqu’à la fin décembre.  À l’origine, les six écluses de la rivière devaient commencer à se fermer dans une séquence nord-sud à la mi-novembre.  Mais les expéditeurs, notamment Nibulon, ont fait pression pour une saison prolongée, notant que l’an dernier, de la glace sérieuse n’avait commencé à se former sur la rivière qu’en janvier.  Sous la direction du Service national des transports maritimes et fluviaux, la fermeture du fleuve implique le retrait de centaines de bouées.

    Le canal d’Istanbul d’une valeur de 15 milliards de dollars, une alternative artificielle au Bosphore, a atteint le stade de l’appel d’offres, a déclaré vendredi le président turc Recep Tayyip Erdogan.  Cela devrait prendre une décennie à creuser, le canal de 500 mètres de large permettrait aux cargos de gaz naturel liquéfié d’entrer pour la première fois dans la mer Noire.  Affaiblissant davantage la position de la Russie dans la mer Noire, le canal ne serait pas soumis à la Convention de Montreux.  Cet accord de 1936 impose des limites à la taille et au nombre de navires de la marine non marins autorisés à traverser le Bosphore.

    Le Premier ministre Shmygal a entamé hier une visite de deux jours en Turquie par une réunion avec des chefs d’entreprise turcs à Istanbul.  Faisant appel à l’investissement turc, il a déclaré: «Nous avons des projets ambitieux pour construire et rénover nos infrastructures, y compris les routes, les ponts, les infrastructures énergétiques et médicales, dans d’autres domaines – approvisionnement en eau, égouts, recyclage des ordures.  Les entreprises turques ont une expérience réussie dans ces domaines.  »  Aujourd’hui, il rencontre les dirigeants du gouvernement à Ankara pour discuter de la coopération militaire et diplomatique.  À la tête d’une délégation de deux ministres et de deux sous-ministres, Shmygal vole dans un avion régional ukrainien An-148.  La Turquie est intéressée à produire des transports militaires à moyenne portée avec Antonov.

    L’Ukraine prévoit d’acheter cinq autres véhicules aériens sans pilote Bayraktar Tactical Block 2 de fabrication turque l’année prochaine, rapportent les médias turcs.  Le mois dernier, l’Azerbaïdjan a utilisé ces drones armés dans sa guerre réussie contre l’Arménie soutenue par la Russie.  Signant un partenariat plus étroit avec la Turquie, le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba a déclaré vendredi à l’agence turque Anadolu: «L’Ukraine examine la question du Haut-Karabakh du point de vue du droit international.  Notre position est très claire.  Nous sommes sur la même longueur d’onde avec la Turquie. »  Au cours de la deuxième quinzaine de décembre, les ministres des affaires étrangères et de la défense de la Turquie et de l’Ukraine se réuniront à Kiev dans un «format 2 + 2» – signe d’étroites relations bilatérales.

    Note de l’éditeur: Alors que le lectorat d’Ukraine Business News augmente de jour en jour, nous investirons en décembre pour mettre à niveau le site Web UBN.  La recherche dans l’archive sera plus rapide et plus facile.  Et après l’anglais, l’ukrainien, le russe, l’allemand et le français, nous ajouterons une sixième langue mystérieuse.  Restez à l’écoute – et dites à vos amis de s’inscrire!  Avec mes meilleures salutations, Jim Brooke 

    Traduction Louis Chambaudie. Kiev. Ukraine.