Background Image

Lundi, 17 Août 

La Biélorussie plie, l'Ukraine observe ... L'Ukraine invite les programmeurs  informatiques de Biélorussie à s’installer ici ... Les exportations vers la Chine doublent ... La société d'État chinoise veut construire un port en eau profonde à Ochakiv, un étranglement historique sur le Dnipro ...
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

« Ce sera le début de votre fin, vous vous mettrez à genoux comme en Ukraine », a averti le président biélorusse Aleksandr Loukachenko dimanche à Minsk, réfutant les appels à sa démission.  Quelques heures plus tard, les participants au rassemblement organisé par l’opposition a réuni plus de 220 000 personnes qui scandent ensemble pour une démission de Loukachenko . Il y a eu une semaine d’attaques violentes de la police contre les manifestants avec une baisse ce week-end. Les travailleurs des principales usines de l’État sont sortis vendredi dans la rue . Aujourd’hui, les travailleurs de la télévision publique menacent de faire grève, exigeant la fin de la censure.

Samedi, Loukachenko a demandé au président Poutine pour que la Russie intervienne militairement.  Mais, selon la lecture de la réponse  du Kremlin, Poutine a seulement promis de continuer de s’entretenir avec chef assiégé de 65 ans. En Biélorussie, les manifestants n’appellent pas au retrait de deux organisations dirigées par Moscou – l’Union économique eurasienne et l’Organisation du traité de sécurité collective. Sans une orientation anti-Moscou de la manifestation biélorusse, certains analystes ont établi hier soir des parallèles avec la révolution de 2018 en Arménie.  Ils prédisent que le Kremlin travaillera avec un mouvement démocratique biélorusse s’il ne vise pas la Russie.

«Pourquoi Vladimir Poutine est peu susceptible d’envahir la Biélorussie», titre un article du Conseil de l’Atlantique d’Anders Aslund, un observateur chevronné de la région.  «S’il est impossible d’exclure une intervention militaire russe, il existe de nombreuses bonnes raisons de présumer qu’elle n’aura pas lieu», écrit dimanche Aslund, un économiste suédois-américain, depuis Washington.  Il cite en premier lieu  l’aversion de Poutine pour le dirigeant biélorusse , la perte du soutien populaire de Loukachenko et aussi éventuellement la perte du soutien des forces de sécurité. « jusqu’à présent, aucun slogan contre Poutine ou la Russie n’a émergé. »  Il conclut: «Le Kremlin devrait pouvoir s’en accommoder»

Le Bélarus est le quatrième partenaire commercial de l’Ukraine, en grande partie un pays de transit pour les marchandises soumises à la guerre commerciale Russie-Ukraine. Malgré ces relations économiques étroites, le président Zelenskiy ne se rendra probablement pas à Grodno, en Biélorussie, les 8 et 9 octobre, pour une conférence annuelle sur le commerce et l’investissement bilatéral.  Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a déclaré vendredi à UA: Radio ukrainienne: «Tant que la situation en Biélorussie ne se stabilisera pas, il serait imprudent d’annoncer une visite ou une initiative.»

Regardant l’industrie informatique dynamique de la Biélorussie, le ministre ukrainien de la Transformation numérique a lancé un appel aux entreprises et aux spécialistes des technologies de l’information du Bélarus pour qu’ils déménagent au sud de la frontière – en Ukraine.  «La Biélorussie a traversé l’une des crises politiques les plus profondes de son histoire», publie Mikhalo Fedorov sur sa page Facebook.  Selon lui, dans le cadre d’un nouveau programme de recrutement, les informaticiens étrangers peuvent obtenir leur permis de travail ukrainien en 5 à 7 jours – «seulement ».  Notant que le quota de cette année est de 5 000 «informaticiens hautement qualifiés», il dit que la répartition nationale est la suivante: régions de Dnipropetrovsk, Odessa et Lviv – 600;  Kharkiv – 700;  et Kiev – 2500.

Un quasi-doublement des exportations vers la Chine a ramené le déficit commercial de l’Ukraine à 1,3 milliard de dollars pour le premier semestre de cette année, le niveau le plus bas de ces dernières années.  Le Service national des statistiques rapporte que les exportations vers la Chine ont augmenté de 93% en glissement annuel à 3 milliards de dollars, vers la Pologne a chuté de 14%, à 1,5 milliard de dollars;  et vers la Russie a chuté de 17%, à 1,3 milliard de dollars.  Dans l’ensemble, l’Ukraine a exporté pour 22,9 milliards de dollars de marchandises et en a importé 24,2 milliards.  Pour les importations, les importations ukrainiennes en provenance de Chine ont chuté de 7%, à 3,6 milliards de dollars , pour l’Allemagne la chute est de 17% à 2,5 milliards de dollars et pour la Russie la chute est de 43% à 2,2 milliards de dollars.

L’achat par la Chine de pièces de navires et de services de R&D pour les moteurs d’avions en a fait le plus gros acheteur d’équipements militaires d’UkrOboronProm au cours du premier semestre de cette année.  Sur 145 millions de dollars de ventes, les plus gros acheteurs du conglomérat de défense de l’État étaient  la Chine, la Turquie, le Pakistan, l’Inde, la Jordanie, le Vietnam, l’Azerbaïdjan, l’Algérie, le Maroc et l’Éthiopie. De toutes les livraisons, 56% ont été effectuées en Asie-Pacifique.

La China Railway Construction Corporation discute avec Smart Holding de Vadym Novinsky de la construction d’un port en eau profonde à Ochakiv, un port de la mer Noire à 60 km au sud de la ville de Mykolaïv.  Point d’étranglement stratégique contrôlé par au moins 10 nations différentes au cours des 2000 dernières années, Ochakiv se trouve à 3,6 km en face du Kinburn Spit, une position qui contrôle la navigation jusqu’à l’embouchure du Dnipro.  Smart Holding rapporte que les Chinois envisagent de doubler la profondeur du port, à 15-18 mètres, de construire un embranchement ferroviaire de 70 km vers Mykolaiv et de construire des terminaux portuaires pour le grain et le minerai de fer, deux produits qui dominent le commerce de l’Ukraine avec la Chine, maintenant son  partenaire commercial le plus important.

Compte tenu de l’emplacement stratégique d’Ochakiv, face à la Crimée à 100 km au sud, la marine américaine Seabees a construit l’année dernière un centre d’opérations de 700 000 dollars à Ochakiv pour la marine ukrainienne.  Lorsque la construction a été annoncée, Vladimir Zhirinovsky, le politicien nationaliste russe, a annoncé: «C’est une terre russe – Ochakiv».  L’année prochaine, plusieurs patrouilleurs rapides Mark VI fournis par les États-Unis y seront basés . Le mois dernier, CRCC, la deuxième plus grande entreprise publique de construction de Chine, a signé un protocole d’accord avec le ministère ukrainien de l’infrastructure concernant la modernisation des voies navigables intérieures de l’Ukraine.  Il s’agit du Dnipro, qui traverse Kherson, et du Boug Méridional le deuxième plus long fleuve navigable d’Ukraine, qui passe par Mykolaiv. Pour les deux projets, l’équipe chinoise était dirigée par Li Junqiang, directeur exécutif de la filiale CRCC14 Overseas Construction and Development Co Ltd., et Wang Chuang, directeur général adjoint du 14e groupe de bureau du CRCC.

in collaboration with CMS Cameron McKenna Nabarro Olswang Ukraine and UBN,  we have created the "Investing and Doing Business in Ukraine 2020 guide”.

Nibulon, le plus grand expéditeur du Dnipro, construit un complexe portuaire pour la mer Noire à Ochakiv et restaure l’usine de mise en conserve de poisson. Pour approvisionner la conserverie en poissons, crustacés et mollusques de l’estuaire Dnipro-Buzky, le PDG de Nibulon, Oleksiy Vadatursky, écrit sur sa page Facebook qu’il envisage de construire des bateaux de pêche en eau peu profonde au chantier naval de Nibulon à Mykolaïv.

A peine vient-t-il d’annoncer un accord avec des investisseurs chinois pour reprendre Motor Sich, l’usine ukrainienne de moteurs à réaction qu’Alekander Yaroslavsky propose de lever 1 milliard de dollars pour relancer l’usine aéronautique de sa ville natale de Kharkiv. Auparavant, le groupe DCH de Yaroslavsky a reconstruit le terminal de l’aéroport de Kharkiv et relancé la production à l’usine de tracteurs de Kharkiv.  L’usine aéronautique de Kharkiv n’a pas fabriqué d’avion depuis 2014. Elle survit en grande partie en fabriquant des pièces de rechange et en effectuant des opérations de maintenance.  Il doit 8 millions de dollars en arriérés de salaires.  Vendredi, Yaroslavsky a offert de lever: 100 millions de dollars pour rembourser les dettes;  500 millions de dollars pour achever des avions sur la ligne de production et en démarrer de nouveaux;  et 400 millions de dollars pour le développement de la conception.

Aujourd’hui, les vols reprennent entre Kiev et Erevan, en Arménie, et entre Kiev et Almaty, au Kazakhstan.  Le service aérien vers les deux pays a été suspendu il y a cinq mois dans le cadre des restrictions de voyage liées aux coronavirus.

Passe-passe , la compagnie aérienne Windrose d’Ihor Kolomoisky reçoit son 14e avion, un ATR-72-600 loué.  Dans un an, Windrose recevra cinq autres de ces turbopropulseurs régionaux, ce qui portera sa flotte à 19. Parallèlement, l’Ukraine International Airlines de Kolomoisky annule les baux de locations et les commandes d’avions. Actuellement la flotte d’UIA est en baisse de 33 avions dont 14 en stock. En 2013, la compagnie aérienne Aerosvit de Kolomoisky a déposé son bilan et plusieurs avions ont été transférés à l’UIA son autre compagnie …

De la rédaction: Comment finira le match final de Lukachenko en Biélorussie  promet d’être intéressant à regarder cette semaine. Mais dans la lenteur des journées d’août, prenez du recul pour jeter un long regard sur Ochakiv et qui a contrôlé cette étroite entrée de l’arrière-pays ukrainien. L’histoire racontée commence vers le 6ème siècle avant JC avec les Thraces et les Scythes. Puis vinrent les Grecs pontiques, les Romains impériaux, les hordes mongoles, les rois moldaves, les marchands génois, les Tatars de Crimée, l’Empire ottoman, un prince valaque et, en 1788, les Russes tsaristes, avec un officier de marine américain, John Paul Jones, commandant les Russes.  flotte. Pendant la guerre de Crimée, une flotte anglo-française prit le commandement des deux côtés du détroit en 1855. De 1941 à 1944, les Roumains occupèrent à nouveau Ochakiv.  Compte tenu de la proposition de la Chine de doubler les profondeurs navigables et de construire des terminaux modernes dans une ville de 14 000 habitants, on se demande pourquoi ils viennent se jeter dans une ville que certains considèrent comme un marigot. Avec mes meilleures salutations Jim Brooke

Un grand merci à la traduction de Louis Chambaudie.