Background Image

Lundi 16 Novembre

 Alors que l'UE cherche des lignes d'approvisionnement plus courtes, la BERD va prêter 200 millions d'euros pour développer l'exploitation minière en Ukraine ... Grâce à l'informatique et à la Chine, l'Ukraine a un excédent commercial ... La fréquentation du métro de Kiev diminue de 38%
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

La BERD est prête à prêter à l’Ukraine 200 millions d’euros pour réaliser un inventaire national des gisements minéraux et pour préparer des gisements prometteurs pour l’exploitation minière grâce à des enchères transparentes de licences, rapporte le Premier ministre Shmyhal après des entretiens en ligne avec Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne pour l’Inter-  Relations institutionnelles et prospective.  Après que la pandémie de coronavirus ait ébranlé la confiance dans les chaînes d’approvisionnement longue distance, l’UE a lancé le mois dernier l’Alliance européenne des matières premières.  L’année dernière, Šefčovič, un diplomate slovaque, a aidé à négocier le nouvel accord de transit de gaz entre le russe Gazprom et l’Ukraine Naftogaz.

En tant que plus grande nation d’Europe, l’Ukraine riche en minéraux pourrait jouer un rôle clé pour garantir la sécurité d’approvisionnement de l’UE.  Citant la possibilité de construire une usine de batteries en Ukraine pour les voitures et les bus électriques, Shmyhal a déclaré: «Nous envisageons des opportunités de développer des approches conjointement avec l’UE pour utiliser le potentiel de l’Ukraine dans l’industrie de l’extraction et pour aider l’UE et créer ensemble une valeur compétitive au niveau mondial par l’ajout de chaînes de production en Europe.»

Shmyhal a déclaré à la Rada le 6 novembre qu’un bon développement de l’exploitation minière pourrait générer 400 milliards de dollars d’activité économique au cours de la prochaine décennie.  L’Ukraine a des liaisons routières et ferroviaires avec ses quatre voisins de l’UE – la Pologne, la Slovaquie, la Hongrie et la Roumanie.

    L’ambre, l’or, le kaolin et le manganèse font partie des 11 gisements de minéraux et d’eaux souterraines mis en vente aux enchères électroniques le 23 décembre, rapporte le Service d’État de la géologie et du sous-sol.  La prochaine vente aux enchères proposera une cinquantaine de sites supplémentaires, selon Roman Opimakh, responsable de l’agence, connue sous le nom de Gosgeonadr.  Au cours de la première année depuis que les enchères électroniques sont devenues obligatoires, le prix des licences a été multiplié par 15, rapportant à l’État environ 28 millions de dollars, selon Opimakh.

    Les importations diminuant plus rapidement que les exportations, l’Ukraine a enregistré un excédent commercial de 531 millions de dollars entre janvier et septembre, contre un déficit de 4,2 milliards de dollars au cours des neuf mêmes mois de l’année dernière.

    Pour les services, l’informatique a permis de sauver la situation, la balance commerciale de l’Ukraine dans ce domaine affichant un excédent de 4,4 milliards de dollars, rapporte le Service national des statistiques.  Par rapport aux trois premiers trimestres de l’année dernière, les exportations de services ont baissé de 12% pour s’établir à 8,15 milliards de dollars, tandis que les importations ont reculé de 26,5% pour s’établir à 3,7 milliards de dollars.

    Pour les biens, la Chine a sauvé la mise en augmentant ses achats de biens ukrainiens de 86%, à 4,8 milliards de dollars, et en réduisant ses importations de 12%, à 5,8 milliards de dollars.  Dans l’ensemble, le déficit du commerce extérieur de marchandises de l’Ukraine est tombé à 2,9 milliards de dollars, soit moins de la moitié du niveau des trois premiers trimestres de l’année dernière, soit 7,2 milliards de dollars.  À ce jour, les exportations de biens de l’Ukraine ont baissé de 5,6%, à 35 milliards de dollars.  Les importations de biens sont en baisse de 14%, à 38 milliards.

    Alexander Lukashenko, le président autoproclamé de la Biélorussie, a menacé vendredi de couper les échanges avec l’Ukraine, rapporte BelTA, l’agence de presse officielle.  « Attention, nous pourrions fermer la frontière aux marchandises en provenance du territoire ukrainien », a-t-il déclaré, s’adressant à l’Ukraine, qui compte la Biélorussie comme son quatrième pays partenaire commercial.  « Et puis vous ne pourrez plus fournir de produits à notre marché, vous ne pourrez même pas transformer les produits ukrainiens en Biélorussie avant de les fournir à d’autres marchés, principalement eurasien », a-t-il déclaré, faisant référence au commerce de transfert ukrainien  avec la Russie.  Depuis qu’il s’est déclaré vainqueur en août dernier d’élections largement rejetées comme frauduleuses, Loukachenko a conservé le pouvoir grâce à «Un règne de la terreur», a rapporté hier le New York Times depuis Minsk.

    Au cours des cinq mois qui ont suivi la réouverture du métro de Kiev fin mai, l’achalandage a diminué de 38% en glissement annuel, à 132,8 millions de passagers, selon le système de métro.  Les gares les plus fréquentées sont sur la ligne rouge – Vokzalna et les deux terminus, Lisova et Akademmistechko.  Le métro fonctionne normalement pendant la quarantaine du week-end.  Les masques faciaux sont obligatoires.

    L’Ukraine ayant signalé un record de 12524 nouveaux cas de Covid samedi matin, la police s’est déployée à travers le pays, infligeant des amendes et fermant des entreprises jugées violant la «  quarantaine du week-end  ». Hier à midi, la police nationale a déclaré avoir inspecté plus de 17000 entreprises et en fermer 1355.  Seuls les magasins d’alimentation et les pharmacies étant autorisés à travailler le samedi et le dimanche, les deux tiers des fermetures concernaient des points de vente au détail.  Le décompte comprenait six centres commerciaux et 416 cafés et restaurants.  Epicentre, l’une des plus grandes chaînes de vente au détail du pays, a abandonné sa menace de rester ouverte pendant les trois quarantaines du week-end.

    Les détaillants et les politiciens régionaux ont fait marche arrière avec au moins huit capitales régionales – soit un tiers du total – refusant de participer.  À Lviv, le maire Andriy Sadoviy, qui doit faire face à un second tour de scrutin serré ce dimanche, a déclaré que la ville n’aura pas de week-end pour le reste du mois de novembre.  «Il est impossible d’introduire la quarantaine le week-end à Lviv, puisque nous n’avons pas de jours de congé», a-t-il écrit sur sa page Facebook à propos de la décision du conseil municipal.  «Si demain quelqu’un essaie d’interférer avec votre travail, montrez cette décision … Nos avocats vous aideront à protéger vos droits.»

     «Lviv a toujours été et est toujours une ville de petites et moyennes entreprises, et 50 000 habitants de Lviv et leurs familles peuvent souffrir de cette décision», a-t-il déclaré, faisant écho aux plaintes des autres maires et gouverneurs.  Jusqu’à présent, a-t-il dit, la pandémie a coûté à la ville 35 millions de dollars en impôts perdus.  Une pétition nationale adressée au président Zelenskiy demandant l’annulation a rapidement reçu le minimum requis de 25 000 signatures.

    Le refus intervient alors que les architectes de la quarantaine limitée mènent désormais leurs propres batailles personnelles contre le coronavirus.  Samedi, le ministre de la Santé Maksym Stepanov a annoncé qu’il avait été testé positif au Covid-19.  Sont également en traitement: le président Zelenskiy, son chef de cabinet, le président de la Rada, le premier vice-président de la Rada et le ministre des Finances.  ZN.UA rapporte que 14 membres de la Rada et 31 membres du personnel de la Rada sont maintenant malades.  Depuis le début de la pandémie, calcule le site d’information, 75 députés – soit 18% du total – ont été touchés par le virus.

     À Kiev, environ 1000 nouvelles infections sont signalées quotidiennement par le maire Klitschko. Au cours des huit mois qui ont suivi l’enregistrement du premier cas en Ukraine, près de 1000 personnes sont décédées des complications du coronavirus à Kiev.  Klitschko et le maire de Kharkiv, Gennady Kernes, ont tous deux été infectés avant les élections locales du 25 octobre.  Ils ont tous deux gagné au premier tour.

    À l’heure actuelle, les patients occupent environ 60% des 52 000 lits des services de coronavirus du pays. Bien que davantage de lits soient ajoutés, seuls 38% des 52 000 lits sont équipés d’oxygène.  Vendredi, la veille de son test positif, le ministre de la Santé Stepanov a averti les journalistes: «Si nous ne respectons pas les règles, nous pourrions obtenir 100% d’occupation des lits en un mois.»

    Note de l’éditeur: si les maires et les gouverneurs veulent faire de la politique en ralentissant la propagation de Covid, peut-être que le président devrait marcher sur leurs tuyaux d’oxygène.  Pas de quarantaine, pas d’argent pour la santé.  Jusqu’à ce que les vaccinations de masse commencent, les seuls obstacles efficaces sont les masques et la distanciation sociale. Avec mes meilleures salutations, Jim Brooke

    Louis Chambaudie Traductions pour UBN