Background Image

Lundi 15 Février

 Les Émirats arabes unis signent des accords de défense d'un milliard de dollars avec l'Ukraine… Alimentation et technologie spatiale à suivre… La banque de l'UE prête 270 millions d'euros pour reconstruire la piste de Boryspil, vieille de 50 ans… Le FMI fait une pause après six semaines de pourparlers sur zoom
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

Yuriy Gusev, directeur général d’Ukroboronprom, a signé hier pour 1 milliard de dollars d’accords et de contrats aux Émirats arabes unis avec les deux principaux fabricants d’équipements militaires du pays, le groupe EDGE et le Conseil économique de Tawazun.  «Nous sommes ravis des opportunités offertes aux EAU et à l’Ukraine de coopérer, d’échanger et de bénéficier des capacités militaires et techniques des deux pays», a déclaré le PDG d’EDGE, Faisal Al Bannai, selon le site Web présidentiel de Zelenskiy.

Surnommés «Little Sparte» par l’ancien secrétaire américain à la Défense James Mattis, les Émirats arabes unis, dominés par les sunnites, sont un proche allié de l’Arabie saoudite et font face à l’Iran musulman chiite de l’autre côté du détroit d’Ormuz.  EDGE, propriété du gouvernement, est spécialisée dans les drones, les missiles à longue portée, la cyberdéfense et la guerre électronique.  Elle compte 12 500 employés et 5 milliards de dollars de revenus annuels.  L’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm classe EDGE au 22e rang de sa liste des plus grandes sociétés d’armement au monde.  Le chercheur du SIPRI, Pieter Wezeman, écrit: «EDGE est une bonne illustration de la manière dont la combinaison d’une forte demande nationale de produits et de services militaires avec le désir de devenir moins dépendant des fournisseurs étrangers stimule la croissance des entreprises d’armement au Moyen-Orient.

Avec la sonde Hope des Émirats arabes unis maintenant en orbite sur Mars, les entreprises spatiales et de haute technologie ukrainiennes pourraient contribuer à stimuler le commerce bilatéral, a déclaré Zelenskiy hier lors d’une réunion avec le cheikh Muhammad bin Zayed Al Nagayan, prince héritier d’Abou Dhabi et commandant suprême adjoint des forces armées des Émirats arabes unis.   Les deux pays se sont engagés à accroître le commerce «plusieurs fois» par rapport au niveau de 2019 de 1,65 milliard de dollars.  Zelenskiy a déclaré que des délégations ukrainiennes de haut niveau se rendaient aux Emirats pour deux grandes foires commerciales qui s’ouvriront dimanche – Gulfood à Dubaï et IDEX, ou International Defense Exhibition and Conference, à Abu Dhabi.

     « L’Ukraine peut devenir et deviendra un garant de la sécurité alimentaire aux Emirats », a déclaré Zelenskiy à WAM, l’agence de presse des Emirats, peu après son arrivée samedi.  «Nous sommes parmi les leaders mondiaux de l’exportation de blé, de maïs et d’orge.»  Avec une population de 10 millions d’habitants, les Émirats ont une économie trois fois plus grande que celle de l’Ukraine, mais importent 85% de sa nourriture, soit 2 milliards de dollars l’année dernière.  L’année dernière, l’Ukraine a exporté pour 252 millions de dollars de produits alimentaires vers les Émirats arabes unis.  Zelenskiy a noté que le pavillon de l’Ukraine à l’exposition universelle qui s’ouvrira à Dubaï en octobre aura la forme d’une gerbe de blé de 15 mètres de haut.  Il a déclaré: «La couleur jaune de notre drapeau symbolise le champ de blé et la volonté de contribuer à la sécurité alimentaire mondiale.»

    L’Expo de six mois favorisera idéalement les investissements et le tourisme d’Emirates en Ukraine, a déclaré Zelenskiy.  En 2019, 250000 Ukrainiens se sont envolés pour Dubaï, la plus grande ville des Émirats, en utilisant quatre compagnies aériennes – flydubai, UIA, SkyUp et Air Azur Ukraine.  Zelenskiy a déclaré que 15 000 Ukrainiens vivent aux Emirats et que 200 entreprises ukrainiennes y ont des bureaux.

    La Banque européenne d’investissement va prêter 270 millions d’euros pour reconstruire la piste ouest de l’aéroport de Boryspil, vieille de 50 ans, a annoncé vendredi la banque européenne à son siège à Luxembourg.  En plus de remplacer la piste en béton obsolète de 3 500 mètres de long, le prêt de 20 ans servira à améliorer le dégivrage, l’éclairage de l’aérodrome et l’atterrissage aux instruments.  Au-delà des restrictions de voyage actuelles liées aux coronavirus, le Premier ministre Shmyhal a déclaré au Luxembourg: «Le prêt signé aujourd’hui pour l’aéroport international de Boryspil garantira le développement des infrastructures et renforcera la position du hub international.»

    La BEI prête également à l’Ukraine 50 millions d’euros pour acheter des vaccins Covid-19 et des équipements de réfrigération modernes pour les stocker, a rapporté vendredi la banque.  Auparavant, la Banque mondiale avait annoncé qu’elle prêterait à l’Ukraine 89 millions de dollars pour acheter des vaccins.

    Les vaccinations doivent commencer en Ukraine cette semaine, a déclaré samedi Viktor Lyashko, médecin hygiéniste en chef et vice-ministre de la Santé.  Au cours des 10 prochaines semaines, 367 000 personnes doivent être vaccinées – principalement des soldats et des médecins Covid-19.  À la fin de cette année, le Ministère espère vacciner près de la moitié des adultes du pays.

    Après six semaines de discussions à distance, une équipe du FMI à Washington a suspendu ses travaux vendredi avec l’Ukraine, dans l’attente de «plus de progrès».  Les mesures nécessaires comprennent l’adoption d’une législation pour restaurer les organes de lutte contre la corruption, le nettoyage des tribunaux et la suppression progressive des contrôles des prix du gaz naturel.  Goesta Ljungman, le représentant du FMI à Kiev, a déclaré: «Les discussions ont été productives, mais des progrès supplémentaires sont nécessaires pour soutenir l’achèvement de la première revue dans le cadre du programme.  Les discussions se poursuivront.»

    En jeu, des prêts bonifiés de: 2,9 milliards de dollars du FMI, 750 millions de dollars de la Banque mondiale et 600 millions d’euros de l’UE.  Avec 29 milliards de dollars de réserves de devises étrangères et des remboursements de dette gérables tout au long de l’été, de nombreux analystes affirment que le gouvernement ne ressent pas de pression.

    Quelques heures avant la suspension des pourparlers, Dragon Capital a écrit: «Des besoins de financement budgétaire modérés dans les mois à venir ne suggèrent aucune urgence concernant le financement du FMI … Nous prévoyons une deuxième tranche de 0,7 milliard de dollars en juillet-août et un troisième décaissement identique à l’approche de la fin de l’année.»

    Avec des taux de l’Eurobond bas, l’Ukraine pourrait ne pas ressentir l’urgence, selon les analystes.  Avec l’administration Biden formant sa politique et son équipe pour l’Ukraine, le FMI attend peut-être de recevoir des signaux clairs de la part des États-Unis, son principal actionnaire.

     Tim Ash écrit de Londres: «C’est toujours une frustration en Ukraine qu’en période de forte accélération de la réforme des liquidités sur les marchés mondiaux, les marchés peuvent bien sûr tourner … Les décideurs politiques ukrainiens feraient donc bien de ne pas tout parier sur les marchés  cette année, et d’essayer de reprendre au plus vite des pourparlers appropriés avec le FMI.

     En réponse, le président Zelenskiy a promis de soumettre à la Rada cette semaine les projets de loi nécessaires pour améliorer le système judiciaire et «insister» auprès des législateurs pour en débattre «rapidement».  Le ministre des Finances Serhiy Marchenko a envoyé un e-mail à Bloomberg pour dire: «L’Ukraine reste attachée à son programme de réformes et à son partenariat fructueux avec le FMI.»  Soulignant le manque d’urgence, le conseiller présidentiel Timofiy Milovanov, partisan des réformes, a déclaré à Interfax-Ukraine: «La stabilité financière et macroéconomique est maintenue.  Il n’y a pas de risques systémiques.  La situation avec le budget est normale. »

    La Russie a sanctionné huit autres entreprises ukrainiennes vendredi, portant le total à 84. Les nouveaux décrets comprennent: le constructeur de navires Craneship, la société de remorquage Donmar, l’opérateur de fret Transship et le producteur de métaux Maxima Metal.  L’année dernière, la Russie a ajouté l’ancien président Petro Porochenko et le politicien chanteur de rock Svyatoslav Vakarchuk à sa liste d’Ukrainiens sanctionnés, portant le total à 35.

    Note de l’éditeur: Les dirigeants du Kremlin formés par les Soviétiques sont trop lents à s’adapter.  Nous vivons dans un monde de choix.  Si vous êtes hostile aux Ukrainiens, ils ne viennent plus vous rendre visite.  L’année dernière, 4 millions d’Ukrainiens se sont rendus en Pologne, 1 million en Russie.  Si vous conduisez des chars en Ukraine, ils traversent la mer Noire et forgent une alliance de production militaire avec la Turquie, ennemie des tsars depuis la première guerre russo-turque – en 1568. Maintenant, ils vont plus loin, aux Émirats arabes unis.  Si vous sanctionnez le commerce avec l’Ukraine, l’Ukraine redirige le commerce vers la Chine.  L’année dernière, le volume des échanges de l’Ukraine avec la Chine était le double de celui des échanges avec la Russie.  Je pourrais continuer encore et encore sur les Ukrainiens qui font leurs propres choix en matière de langue, de religion et de formation militaire.  En 2021, la Russie est dirigée par un homme de 68 ans qui regarde en arrière et s’inquiète de l’effondrement de l’Allemagne de l’Est.  Pour certains en Occident, le président Poutine a une réputation de bâton en Téflon en tant que grand géostratégiste.  Mais, dans 10 ans, après le départ de Poutine, les Russes se réveilleront et demanderont: Qui a perdu l’Ukraine? Avec mes meilleures salutations Jim Brooke 

    Traduction Louis Chambaudie. Kiev. Ukraine.