mardi, novembre 16

 Le prix de départ du gaz naturel a chuté de 7 % la semaine dernière.

Au 12 novembre, le prix moyen pondéré de la ressource de novembre dans le GTS de l’Ukraine était de 35 770,55 UAH pour mille mètres cubes, et la ressource en décembre, de 28 722,00 UAH pour mille mètres cubes.

Previous post

 L'« acheteur garanti » a payé 16,3 milliards d'UAH (62 millions de dollars) pour l'électricité produite à partir de sources renouvelables.

Next post

 Naftogaz participera à la certification de Nord Stream-2.

Previous Main Topics

 Le chancelier nouvellement élu, Olaf Scholz, est prêt à soutenir l’évolution de l’Ukraine vers l’adhésion à l’UE. L’accord de coalition du nouveau gouvernement allemand contient une clause indiquant sa disposition à soutenir le mouvement de l’Ukraine vers l’adhésion à l’Union européenne.  L’accord se lit comme suit : « Nous travaillerons avec l’UE et ses États membres pour développer davantage le partenariat oriental et une économie de marché.  Il est également noté que le gouvernement allemand continuera d’aider l’Ukraine à restaurer sa pleine intégrité territoriale et sa souveraineté ».

 Le FMI a accepté d’allouer 700 millions de dollars à l’Ukraine. Suite à la première révision du programme stand-by (SBA), le Fonds monétaire international a accepté d’accorder à l’Ukraine une tranche de prêt d’environ 700 millions de dollars, selon le service de presse du fonds.  « L’achèvement de l’examen permet au gouvernement de recevoir l’équivalent d’environ 699 millions de dollars, ce qui se traduit par un paiement total du SBA actuel d’environ 2,8 milliards de dollars », indique le communiqué.

 Une délégation de haut niveau de la BERD entame un voyage d’une semaine en Ukraine pour rencontrer les autorités du pays et des entreprises du secteur privé. La délégation comprendra : Alain Piloux, Vice-Président Banque et en charge des Crédits bancaires ;  et Mark Bowman, vice-président des politiques et des partenariats.  La visite vise à reconfirmer le soutien de la BERD à l’Ukraine, son programme de réformes et son développement durable.  Les discussions porteront sur la décarbonisation de l’économie ukrainienne conformément à la contribution déterminée au niveau national mise à jour du pays, le développement d’infrastructures durables et le climat d’investissement, indique le communiqué de presse de