Langue:
Українська
Русский
English
Español
Polski
Türkçe
 L’appétit croissant de la Chine pour le blé et le soja, une grave sécheresse au Brésil,

la demande croissante d’huile végétale pour le biodiesel et les perturbations de la chaîne d’approvisionnement causées par la pandémie ont été cités la semaine dernière par le Financial Times comme raisons de la hausse des prix des denrées alimentaires.  « La sécheresse au Brésil s’est avérée pire que tout le monde ne s’y attendait », a déclaré l’économiste principal de la FAO Abdolreza Abbassian au FT.  « Par conséquent, il reste à prier pour que le temps aux États-Unis soit bon. »

Post navigation

Previous post

 Les deux tiers des terres agricoles ukrainiennes sont menacées de sécheresse en raison du changement climatique,

Next post

 Evgeniya Akhtyrko de Concorde Capital écrit :