Background Image

Jeudi 21 Janvier

 La BERD investit 1 milliard de dollars en Ukraine… Le Premier ministre demande des obligations vertes pour régler les dettes solaires et éoliennes… L'Ukraine s'adapte au pacte vert de l'UE… La moitié des Ukrainiens refusent le vaccin Covid
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

La BERD a investi près d’un milliard de dollars en Ukraine l’année dernière, faisant de l’Ukraine le troisième plus grand bénéficiaire de fonds, après la Turquie et l’Égypte.  La banque de développement accorde des prêts dans 38 pays.  «Nous sommes particulièrement fiers d’avoir augmenté le volume de nos investissements dans le secteur des entreprises à un niveau record», a déclaré Matteo Patrone, directeur général de la banque basé à Kiev pour la région.

Les points forts sont:

  • Prêt de 450 millions d’euros à Ukravtodor pour construire des autoroutes et soutenir les réformes de lutte contre la corruption et les marchés publics
  • Prêt de 63 millions d’euros à Ukrposhta pour des fourgons postaux mobiles et des centres de tri «verts»
  • Acquisition de 400 trolleybus pour 12 villes
  • Prêt de 25 millions d’euros à UkSATSE pour aider l’agence de contrôle du trafic aérien à survivre à l’effondrement Covid du transport aérien
  • 93 millions d’euros pour soutenir les petites et moyennes entreprises ou PME.
  • Prêts à une multitude d’entreprises ukrainiennes, notamment: Novus Group, Fozzy Group, Astarta, Agrofusion, Enzym, Grain Alliance, Kormotech, Nibulon, ArcelorMittal, Galnaftogaz, Scalar et AllSet.

Les dettes impayées envers les producteurs d’énergie solaire et éolienne ternissant l’image d’investissement en l’Ukraine, le Premier ministre Shmygal a demandé hier à son gouvernement de préparer des «obligations vertes» pour rembourser la dette.  Il a déclaré au Cabinet: «Je demande au ministère de l’Énergie, en collaboration avec le ministère des Finances, le ministère de l’Économie avec la participation des banques d’État et des organisations financières internationales, d’élaborer la possibilité d’émettre des obligations« vertes ».»  En faisant appel aux banques d’État, le Premier ministre a semblé réclamer des obligations hryvnia locales, excluant les euro-obligations.  Les «obligations vertes» collectent des fonds pour des projets climatiques et environnementaux.

Lundi, les régulateurs de l’énergie ont décidé de diviser à 50/50 un prêt de 360 ​​millions de dollars des banques d’État à Ukrenergo, l’opérateur public de transport d’électricité.  En provenance d’Ukreximbank, d’Oschadbank et d’Ukrgasbank, la moitié de l’argent sert à payer les dettes en souffrance envers les producteurs d’énergie renouvelable et l’autre à Energoatom, l’exploitant de la centrale nucléaire de l’État.  Pour les énergies renouvelables, ces 186 millions de dollars ne représentent que 23% du total de la dette en souffrance que le gouvernement s’est légalement engagé à rembourser d’ici la fin de cette année.  Depuis le mois d’août, les tarifs d’Ukrenergo ont presque doublé, ce qui a permis à la société de rester pratiquement au courant des nouveaux achats d’électricité auprès des sociétés solaires et éoliennes.  Cependant, Ukrenergo doit toujours rembourser environ 625 millions de dollars de dettes impayées à partir de 2020.

    Le Green Deal européen fait partie d’une tendance mondiale que l’Ukraine ne peut ignorer qu’à ses risques et périls, prévient le ministère de l’Energie par intérim Yuriy Vitrenko dans un essai publié sur le site Web de son ministère.  Si l’Ukraine tarde à rejoindre la tendance, écrit-il, elle perdra sa compétitivité et finira par se heurter à des obstacles aux exportations vers l’UE.  Le Green Deal européen appelle à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 22% au cours des années 2020 et à rendre l’Europe climatiquement neutre d’ici 2050.

    Hier soir, à Washington, le président Biden a signé un décret permettant aux États-Unis de rejoindre l’accord de Paris de 2016.  L’accord fixe des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour ralentir le changement climatique.

    Le président Zelenskiy a invité le président Biden à Kiev, une ville qu’il a visitée cinq fois en tant que vice-président. « Regarder l’investiture du nouveau président américain », a tweeté hier le président ukrainien.  «Je serai heureux d’accueillir Joe Biden dans la célèbre ville de Kiev.  Je suis sûr que notre relation sera renforcée. »

    L’Ukraine veut être un important producteur et fournisseur d’hydrogène pour l’UE, en grande partie en utilisant son système de gazoduc est-ouest existant, a déclaré le Premier ministre Shmygal à un groupe interministériel sur la coordination avec le Green Deal européen.  «Nous visons à mettre en œuvre le Green Deal européen avec l’UE», a-t-il déclaré mardi.  «Il est important pour nous d’être tôt… et de recevoir le soutien de l’UE pour les transformations économiques en Ukraine.»

    L’Ukraine devrait adopter des règles de marché équitables, libres et claires pour profiter du boom croissant des investissements dans les énergies renouvelables, Maxim Timchenko, PDG de DTEK, a écrit lundi dans un essai du Forum économique mondial intitulé: «L’Ukraine doit travailler avec les principaux pays pour construire une énergie durable.»  Dans le monde entier, les investissements annuels dans les énergies renouvelables pourraient tripler d’ici 2050, par rapport au niveau actuel de 300 milliards de dollars, écrit Timchenko, PDG d’une entreprise qui a investi 1,5 milliard de dollars au cours des trois dernières années dans l’éolien et le solaire en Ukraine.

    La réimposition par l’Ukraine, le 1er février, des contrôles des prix du gaz «peut être qualifiée de grand pas en arrière», prévient Janez Kopač, un homme politique slovène qui dirige le Secrétariat de la Communauté de l’énergie, l’organisation qui rassemble l’UE et ses voisins, pour créer un  marché intégré de l’énergie.  «Si cette mesure ne se poursuit que jusqu’à la fin du mois de mars, tout ira bien», a-t-il déclaré mardi lors d’une conférence à distance organisée par le Club de l’énergie de Kiev.  «Mais si cela dure plus longtemps, cela mettra le marché du gaz en péril.»  Adoptée en réponse à la flambée des prix du gaz cet hiver, la baisse de 30% des prix ne durera que jusqu’au 31 mars.

    Le pipeline Nord Stream 2 de Gazprom fait face à de nouveaux revers, titre Bloomberg.  Les États-Unis ont imposé des sanctions mardi au navire russe du pipeline.  Au Sénat, Antony Blinken, candidat du président Biden au poste de secrétaire d’État, a déclaré mardi lors de son audition de confirmation que l’administration Biden était «déterminée à faire tout ce qui était en son pouvoir pour empêcher» l’achèvement du gazoduc Allemagne-Russie.  Et Gazprom a averti les investisseurs obligataires que l’opposition politique pourrait rendre «la mise en œuvre du projet impossible ou irréalisable et entraîner sa suspension ou son annulation».

    L’Ukraine se prépare à introduire des «passeports» attestant des vaccinations contre Covid-19, a déclaré Viktor Liashko, médecin hygiéniste en chef de l’Ukraine, à Ukraina 24 TV.  Toute personne vaccinée sera enregistrée auprès du ministère ukrainien de la Santé.  Il a déclaré que l’objectif du gouvernement était de fournir des vaccins gratuits à tous les Ukrainiens de plus de 18 ans.  Hier, Ukrainian International Airlines a appelé le ministère de la Santé à mettre fin aux exigences d’auto-isolement des personnes munies de certificats de vaccination qui arrivent en Ukraine en provenance de pays de la «zone rouge».

    Environ la moitié des Ukrainiens disent qu’ils ne prendront pas de vaccin contre le coronavirus même s’il est gratuit.  Le groupe de sondage de notation a constaté que 52% des 1 600 adultes interrogés la semaine dernière refuseraient une vaccination gratuite.  Le soutien à la vaccination gratuite est tombé à 43% la semaine dernière, contre 55% en novembre.  Dans le même temps, la peur de l’infection a également chuté à 40% aujourd’hui, contre 57% en novembre.  Par rapport à novembre, les infections enregistrées publiquement ont chuté d’environ les deux tiers, à 4 383 hier matin.

    Note de l’éditeur: Lorsque les vaccinations commenceront le mois prochain, il y aura probablement une campagne d’information publique mettant en vedette des célébrités et des dirigeants politiques recevant le vaccin.  Ensuite, il peut y avoir des incitations.  À l’école primaire, nous devons choisir notre sucette.  Après cette phase, si l’immunité collective n’est pas atteinte, le gouvernement devrait commencer à traiter les adultes comme… des adultes.  Pas de certificat, pas de siège à l’université – seulement l’apprentissage à distance.  Pas de certificat, pas de siège dans les avions – seulement un siège dans un wagon de train «spécial».  Pas de certificat, pas de service à table dans les restaurants – seulement le banc du parc.  La société doit faire un choix rationnel sur la part d’une ressource rare – les soins de santé – qui devrait être allouée aux personnes irrationnelles qui refusent de se faire vacciner.  Le système de santé ukrainien à deux niveaux – public et privé – pourrait ajouter un troisième niveau – «public sans fioritures». Pour les soldats américains revenant de France en 1918 avec la grippe «espagnole», pas de fioritures signifiait un petit lit dans une tente avec une belle infirmière à venir…  trois fois par jour avec un bol de bouillon poulet chaud .  Le taux de mortalité n’était pas bon. Avec mes meilleures salutations, Jim Brooke

    Traduction Louis Chambaudie. Kiev. Ukraine.