Background Image

Jeudi 17 Septembre

La canalisation de gaz ukrainienne explose alors que l'Allemagne prépare l'avenir avec la Russie de Nord Stream 2 ... L'Allemagne offre à Washington 1 milliard d'euros pour abandonner l'opposition au projet Nord Stream ... L'Ukraine gagnera 2 milliards de dollars en expédiant du gaz russe vers l'UE cette année
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

Une mystérieuse explosion à minuit dans une banlieue ouest de Kiev a détruit le principal gazoduc qui transporte le gaz russe à travers l’Ukraine vers l’UE.  Les réparations doivent être terminées aujourd’hui car les officiels cherchent à minimiser l’événement.  «Les approvisionnements en gaz des consommateurs sont organisés par d’autres pipelines», a assuré l’opérateur du réseau ukrainien de transport de gaz après l’explosion de mardi.  «Cette situation n’affecte en rien le transit du gaz vers l’UE.»  S&P Global Platts, basé à New York, avait une vision plus désastreuse, déclarant à son public de professionnels de l’énergie: «Une explosion majeure près de Kiev a secoué l’énorme gazoduc Kyiv-Ukraine occidentale-1.»

L’explosion a brisé la conduite à haute pression de 1 mètre de diamètre près de la ville de Chabany, juste à l’extérieur de la ligne de la ville de Kiev, à environ 5 km au-delà du terminus de la ligne bleue du métro de Teremky . Bien que de grands volumes de gaz  aient été envoyés  dans l’air, les responsables de la ville affirment que personne n’a été blessé.  La police enquête sur la cause de l’explosion. La conduite principale à travers l’Ukraine, qui fait partie du système Bratstvo ou Brotherhood, a été construite il y a 30 ans.

Alors que la chancelière allemande Angela Merkel subit de fortes pressions pour geler le gazoduc Nord Stream 2 Russie-Allemagne, l’explosion du gazoduc de Kiev a fait l’objet d’une couverture quotidienne par Deutsche Welle, la chaîne publique allemande.  Avec des titres comme «État technique du GTS ukrainien: vous ne pouvez pas vous détendre», l’accent a été mis sur la non fiabilité du système de transport de gaz de l’Ukraine de l’époque soviétique.

L’Allemagne a proposé de dépenser jusqu’à 1 milliard d’euros pour subventionner la construction de deux terminaux GNL capables de recevoir des exportations de gaz américain en échange de Washington d’abandonner son opposition à Nord Stream 2, rapportent Die Zeit et le Financial Times.  Dans une lettre du 7 août, le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, a écrit au secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, que l’Allemagne investirait cet argent en échangeant avec les  États-Unis «L’autorisation de la construction et l’exploitation sans entrave de Nord Stream 2.»  Le sénateur texan Ted Cruz a mené la charge contre Nord Stream 2, amenant de nombreux Allemands à croire que l’opposition américaine est principalement motivée par la recherche d’ouvrir l’Europe au gaz américain.

L’hospitalisation le 22 août à Berlin du chef de l’opposition russe Alexei Navalny a fait pression sur Merkel pour qu’elle agisse contre la ligne de gaz Russie-Allemagne d’une valeur de 11 milliards de dollars.  Hier, Ursula von der Leyen, une politicienne allemande qui est présidente de la Commission européenne, a déclaré dans son discours officiel de l’Union: «À ceux qui prônent des liens plus étroits avec la Russie, je dis que l’empoisonnement d’Alexei Navalny avec un agent chimique avancé  n’est pas un cas unique.  Ce modèle ne change pas – et aucun pipeline ne changera cela.  »

Annuler ou même geler le pipeline complet à 94% exposerait le gouvernement allemand à des milliards de dollars de réclamations de la part des 100 entreprises allemandes qui y ont travaillé. L’Allemagne n’aura pas besoin du gazoduc avant 2030, lorsque les Pays-Bas, source de 30% des importations de gaz de l’Allemagne, prévoient de mettre fin à la production.  Mais pour l’industrie et les consommateurs allemands, le gaz Nord Stream 2 devrait être moins cher que le gaz envoyé à travers l’Ukraine.

Un sondage fait par Civey sur des Allemands et publié la semaine dernière a révélé que 14% des répondants étaient opposés à Nord Stream 2 et 73% étaient favorables à l’achèvement.  Politico écrit dans un article à Berlin, «Pourquoi l’Allemagne ne peut pas dire non à Nord Stream:» «Les Allemands n’aiment rien de plus qu’une infrastructure solide et le pipeline de la Baltique représente un grand pas en avant par rapport aux voies de transit qui fuient à travers l’Ukraine, où certaines parties  du pipeline (qui a une capacité de 160 milliards de mètres cubes) sont en service depuis plus d’un demi-siècle.»

Face à ces pressions, la chancelière Merkel a déclaré que l’UE devrait prendre position contre le pipeline.  Ce à quoi Josep Borrell, ancien ministre espagnol des Affaires étrangères exerçant les fonctions de ministre des Affaires étrangères de l’UE, a déclaré le week-end dernier au Financial Times que la décision de geler le projet «appartient aux Allemands».  Il a ajouté: «Nord Stream 2 n’est pas un projet européen.  Je dois dire que la Commission n’a jamais manifesté un grand enthousiasme pour Nord Stream 2.»

L’Ukraine gagnera environ 2 milliards de dollars de frais de transit pour l’expédition de gaz russe à travers l’Ukraine vers l’UE cette année, a déclaré le PDG de Naftogaz Andriy Kobolyev à la journaliste Yanina Sokolova sur sa chaîne Youtube. Jusqu’au mois d’août, l’Ukraine a expédié 35 milliards de mètres cubes, soit 42% de moins qu’au cours des huit premiers mois de l’année dernière.  Dans le cadre du nouveau contrat «ship or pay» signé en décembre dernier, Gazprom paiera cette année 65 milliards de mètres cubes pour l’expédition.  L’année dernière, l’Ukraine a gagné près de 3 milliards de dollars en expédiant 89,6 Gm3.  De 2021 à 2024, Gazprom s’est engagé à expédier 40 Gm3 par an. Ce niveau réduira encore les revenus de l’Ukraine, à environ 1,2 milliard de dollars par an.

in collaboration with CMS Cameron McKenna Nabarro Olswang Ukraine and UBN,  we have created the "Investing and Doing Business in Ukraine 2020 guide”.

Un accord proposé sur 20 ans et 20 milliards de dollars pour importer la moitié des importations de gaz de l’Ukraine via un négociant américain de gaz GNL s’est effondré après que les médias de New York ont ​​rapporté que les procureurs américains sondaient le rôle de l’ancien secrétaire à l’Énergie Rick Perry dans la négociation de l’accord pour favoriser sa société à Huston qui s’appelle Energy Transfer Partners.

En mai dernier, le Cabinet des ministres ukrainien a approuvé un accord de principe avec le négociant Louisiana Natural Gas Exports. Mais jeudi dernier, dans un article de 5000 mots, Time.com et WNYC-ProPublica ont rapporté la torpille Perry.  Vendredi, Olga Buslavets, la ministre ukrainienne de l’énergie par intérim, a déclaré aux journalistes à propos de l’accord avec la Louisiane: «En effet, il y a eu un refus [de coopération].»

L’accord à long terme avec la Louisiane aurait probablement violé le marché concurrentiel du gaz qui a débuté le 1er août en Ukraine.  «En raison du récent bouleversement du secteur du gaz, les consommateurs ukrainiens peuvent désormais changer librement de fournisseur de gaz – ils peuvent bénéficier de prix basés sur le marché et non fixés arbitrairement par le gouvernement», Oleksandr Kharchenko, directeur général de l’industrie de l’énergie écrit dans un essai du Conseil de l’Atlantique: «L’Ukraine lance tranquillement une révolution du marché du gaz.»  Estimant une économie annuelle de 2 milliards de dollars pour le budget de l’Ukraine, il écrit: «Tous les ménages ukrainiens ont un accès à un véritable marché du gaz, tandis que les intermédiaires ne pourront plus accumuler des gains illicites en prenant simplement du gaz à Naftogaz sans compensation , ou dans certains cas même sans aucun paiement.»

Kyiv a les prix de l’électricité domestique les moins chers de 33 capitales européennes étudiées par le «Rapport trimestriel sur les marchés européens de l’électricité» et fait par la Commission européenne.  Enterré à la page 43, un graphique montre que le prix de Kiev est d’environ 4 centimes d’euro, un cinquième de la moyenne de 19 centimes d’euro pour les 27 pays de l’UE.

De l’éditeur: Les choses bougent dans la nuit.  Alors que les Allemands hésitent entre le nouveau  magnifique pipeline Gazprom de la baltique et le vieux modèle soviétique rouillé de l’Ukraine, le principal pipeline ukrainien explose mystérieusement au milieu de la nuit.  Les lignes principales du système de transport de gaz ukrainien s’étendent sur 22 160 kilomètres.  Mais cette explosion n’était qu’à 10 minutes en taxi de la fin d’une ligne de métro à Kiev, la capitale des médias du pays.  Si cette commodité semble plus qu’une coïncidence, vous pourriez chercher du réconfort ce soir dans cette vieille prière écossaise: «Des goules et des fantômes, et des bêtes aux longues jambes, et des choses qui bougent dans la nuit, Bon Dieu, délivre-nous!»  Cordialement, Jim Brooke

Traduction Louis Chambaudie