Background Image

Lundi 23 Novembre

Des économistes formés aux États-Unis reviennent  au gouvernement Zelenskiy ... Un investissement canadien pour l’Ukraine accuse Kolomoisky d’essayer de voler son usine solaire ... Les infections par Corona doublent en un mois ... Kiev est maintenant en «épidémie incontrôlée»
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

Alors que les nuages ​​planent sur l’accord de l’Ukraine avec le FMI, le président Zelenskiy ramène dans son gouvernement deux économistes formés aux États-Unis qu’il a laissé partir en mars dernier – son ancien ministre des Finances et son ancien ministre de l’Economie.

Oksana Markarova, l’ancienne Ministre des finances, sera nommée prochain ambassadeur d’Ukraine aux États-Unis.  Formée en finances publiques à l’Université de l’Indiana, Markarova a travaillé au ministère des Finances pendant cinq ans jusqu’à ce qu’elle soit renvoyée dans le remaniement ministériel de masse du 4 mars. En tant que ministre des Finances pendant deux ans, elle a vu les taux d’intérêt sur les obligations en devises chuter à des niveaux records.  pour l’Ukraine – 2,22% en euros et 3,4% en dollars.  En janvier dernier, l’Ukraine a emprunté 1,25 milliard d’euros sur 10 ans avec un taux d’intérêt de 4,73%, encore une fois un taux record.

Parlant couramment l’anglais, Markarova a participé à de nombreuses négociations avec le FMI, la Banque mondiale et d’autres institutions financières étrangères.  La ministre des Affaires étrangères Dmytro Kuleba a réagi aux spéculations de la presse selon lesquelles elle aurait été choisie pour se rendre à Washington pour traiter avec le FMI, écrivant sur Facebook: «L’idée que Markarova est envoyé uniquement pour extorquer de l’argent au FMI est une illusion.

    Tymofiy Mylovanov, l’ancien ministre de l’Economie, a été nommé conseiller «hors cadre » d’Andriy Yermak, chef de cabinet de Zelensky.  Après avoir démissionné du Cabinet en mars, Mylovanov a été président de la Kyiv School of Economics et professeur à l’Université de Pittsburgh.

    Mylovanov, diplômé de l’Université du Wisconsin-Madison, est connu pour avoir préconisé des politiques de marché énergiques et généralement libres.  Il y a deux semaines, sur le programme Svoboda Slova, il a préconisé un verrouillage dur pour freiner le coronavirus, déclarant: «Nous devrions fermer les entreprises et leur fournir un financement.  Mais nous n’avons pas assez de fonds actuellement.  Donc, en substance, nous devons imprimer de l’argent. »  Yermak, qui se remet du coronavirus, est considéré comme derrière la purge des réformateurs pro-occidentaux depuis mars.

    Lors d’un autre changement de personnel, le Cabinet a limogé vendredi Olha Buslavets, la ministre de l’énergie par intérim, la remplaçant par Yuriy Boyko, son adjoint au ministère.  Buslavets avait été ministre par intérim pendant les sept derniers mois car le gouvernement n’avait pas les voix pour gagner l’approbation parlementaire.  Certains médias et certains membres de la Rada l’ont accusée d’avoir agi en faveur de Rinat Akhmetov, propriétaire de plusieurs mines de charbon et sociétés de production d’électricité.  Boyko, employé de longue date de l’État, était auparavant directeur adjoint d’Energorynok, la société d’État qui faisait l’intermédiaire entre les producteurs d’énergie et les entreprises de distribution d’énergie, ou oblenergos.

    Encore une vision noire pour l’investissement en Ukraine, un investisseur canadien pionnier dans les énergies renouvelables accuse Igor Kolomoisky et ses partenaires commerciaux d’essayer de voler une centrale solaire de 10,5 MW.  Construite par la TIU Canada de Calgary, l’usine a été inaugurée en janvier 2018 et a été saluée comme le premier investissement dans le cadre du nouvel accord de libre-échange Canada-Ukraine.  Construit en grande partie pour alimenter l’usine de ferroalliages Nikopol de Kolomoisky, la sous-station de la centrale solaire se trouve sur le terrain de l’usine Ferroalloy.  L’usine Ferroalloy contrôle l’accès routier à la centrale solaire.

    À l’été 2019, Kolomoisky a cessé de payer le tarif vert pour l’électricité solaire et éolienne dans tout le pays.  Le 1er mars, l’usine Ferroalloy a coupé l’accès de TIU Canada à la sous-station.  Plus tard, lors de discussions face à face avec TIU Canada, Kolomoisky a offert d’acheter l’usine qu’il a obligé de fermer .  Le PDG Michael Yurkovich a déclaré dans un communiqué de presse envoyé jeudi à la presse financière canadienne: «Il s’agit d’un cas évident d’oligarques faisant pression sur un investisseur étranger et essayant de voler des actifs.»  Notant que la coupure d’accès a coûté à son entreprise 1,5 million d’euros depuis mars, il a déclaré: «Nous mobilisons nos ressources et lutterons contre cette affaire en Ukraine, au Canada ou dans toute juridiction nécessaire pour gagner.

    L’usine TIU Canada de Nikopol est l’une des nombreuses centrales solaires achevées en Ukraine qui ne fonctionnent pas en raison de problèmes de connexion aux réseaux électriques, a déclaré vendredi Artem Semenyshyn, directeur exécutif de l’Association de l’énergie solaire d’Ukraine à Interfax Ukraine.  Il a déclaré: «C’est très grave de perdre les installations de production« vertes »déjà construites, qui sont maintenant inactives et n’augmentent pas la part de l’électricité propre.»  Si le gouvernement ne s’efforce pas de raccorder ces centrales achevées, la part de l’énergie solaire dans le mix énergétique du pays pourrait commencer à baisser .

    Vita Solar de TIU Canada est l’une des douzaines de petites entreprises d’énergie renouvelable qui demandent près de 18 millions de dollars garantis par la société d’État qui est obligée d’acheter de l’énergie à des promoteurs d’énergie renouvelable.  D’ici la fin de l’année prochaine, l’acheteur garanti devra payer près d’un milliard de dollars de factures d’électricité en souffrance.  Il y a deux semaines, la Rada a adopté en première lecture un projet de loi visant à étendre les garanties d’État aux «obligations vertes» que le gouvernement lancerait pour couvrir la dette.

    Le président élu Biden sera bien placé pour aider le président Zelenskiy à lutter contre la corruption en Ukraine, a écrit le Washington Post la semaine dernière dans un éditorial intitulé: «La campagne anti-corruption de l’Ukraine est bloquée.  Biden peut aider à le relancer. »   » Monsieur  Biden … a été l’un des meilleurs amis américains de l’Ukraine, visitant le pays à cinq reprises en tant que vice-président et soutenant fermement ses batailles contre l’agression russe et la corruption intérieure », écrit le Post.  « le ministère de la Justice de Biden pourrait également redoubler d’efforts pour poursuivre les affaires de corruption criminelle contre les principaux oligarques ukrainiens, notamment Dmytro Firtash et Ihor Kolomoisky, qui ont joué un rôle déterminant dans le blocage des réformes et dans la promotion des intérêts russes en Ukraine.

    L’Ukraine a enregistré en moyenne 14 500 nouvelles infections à coronavirus vendredi et samedi, soit le double du niveau d’un mois plus tôt.  À partir de samedi, la police a le droit d’infliger une amende aux personnes ne portant pas de masques dans les lieux publics – transports en commun, passages souterrains, magasins et bâtiments publics.  Les amendes vont de 6 $ à 9 $.  Sur les trottoirs, les masques sont encouragés, mais pas obligatoires.

    Sous le régime actuel des quarantaines du week-end, 17000 à 33000 personnes pourraient mourir du coronavirus en Ukraine au cours des cinq prochaines semaines, selon une prévision de la Kyiv School of Economics. 10951 décès en Ukraine sont attribués pour l’instant au coronavirus.

    Dans toute l’Ukraine, une moyenne de 27% des tests PCR pour Covid donnent des résultats positifs. «Flambée incontrôlée» c’est ainsi que Pavlo Kovtonyuk, directeur du Centre d’économie de la santé de l’École, a décrit la situation à Kiev et dans neuf régions: Zaporijia, Sumy, Kiev, Volyn, Rivne, Ivano-Frankivsk, Zhytomyr, Khmelnytsky et Tchernivtsi. Le maire de Kiev, Klitschko, a signalé un record de 1 213 nouveaux cas samedi matin.

    Note de l’éditeur: dans les pays agricoles, comme le Brésil et l’Argentine, on dit que les économies poussent la nuit – parce que les cultures poussent pendant que les politiciens dorment.  Si vous souhaitez vous connecter avec les vrais producteurs ukrainiens, rendez-vous cet après-midi au webinaire ukrainien sur l’agro-industrie: «Adapter les stratégies de marché à l’incertitude». Présenté par le Conseil stratégique et modéré par Larysa Bondarieva du Crédit Agricole, le webinaire mettra en vedette des experts agricoles tels que: Alex Lissitsa, PDG, IMC;  Kateryna Rybachenko, PDG, Agro Region;  Olena Vorona, directrice financière, Agrotrade;  Volodymyr Bondarenko, directeur financier, CYGNET Agrocompany;  Taras Vysotskyi, sous-ministre du Développement économique, du Commerce et de l’Agriculture;  et Vladyslava Magaletska, chef du service d’État pour la sécurité alimentaire et la protection des consommateurs. Inscrivez-vous ici pour participer à l’heure de Kiev ce sera 16h. Avec mes meilleures salutations, Jim Brooke.

    Traduction Louis Chambaudie. Kiev. Ukraine.