Background Image

Jeudi 14 Janvier

Défier le FMI, le contrôle des prix sur le gaz… Les entreprises étrangères manifestent leur intérêt à acheter un complexe d'État produisant le titane… Indice Big Mac: Hryvnia 61% sous-évaluée … La rivière Dnipro baisse légèrement… Kiev dans le top des grandes villes pour les embouteillages
James Brooke
par James Brooke
UBN Morning News est rapporté et écrit par James Brooke, ancien correspondant étranger du New York Times et chef du bureau de Bloomberg à Moscou

Alors que les prix européens du gaz naturel atteignent leur plus haut niveau en deux ans, l’Ukraine réduira et plafonnera les prix du gaz du 1er février jusqu’à la fin de la saison de chauffage, généralement début avril.  Alors que les prix devraient être réduits d’environ 30%, le président Zelenskiy a déclaré sur son site Web: «Les prix du marché sont trop élevés aujourd’hui, surtout compte tenu de la pandémie.

Le gel des prix renverse un processus de libéralisation du marché du gaz prôné depuis longtemps par le FMI.  Étant donné que le FMI procède à un examen à distance de l’Ukraine, cette mesure devrait retarder tout accord sur une nouvelle tranche.  Timothy Ash écrit de Londres: «[Je] ne peux pas voir le FMI accepter ça… Je pense que les anciennes élites corrompues ukrainiennes utilisent à nouveau la carte du prix de l’essence pour saboter le programme du FMI.»

Dans un autre nuage sur l’accord avec le FMI, Dmytro Sologub, un membre vétéran de 5 ans de la direction de la Banque nationale d’Ukraine, dit à Bloomberg que le remaniement estival de la direction de la banque centrale pourrait retarder la prochaine tranche du prêt de 5 milliards de dollars du FMI prévue en juin dernier pour l’Ukraine.  Dans une interview intitulée «Un banquier central ukrainien met en garde contre des dommages« substantiels »à la révision des risques», déclare Sologub: «Des fissures dans le système de décision collégiale de la banque et, honnêtement, un manque de professionnalisme dans certains postes, peuvent entraîner des problèmes substantiels dans les années à venir .

    Le ministère des Finances a maintenu les taux d’intérêt inchangés lors de l’enchère hebdomadaire de mardi, vendant 319 millions de dollars d’obligations, soit presque le même montant que la semaine précédente.  Sur un total de 48 millions de dollars d’obligations en dollars à un an, le rendement était de 3,8%, rapporte le ministère sur Facebook.  Sur les 7,5 milliards de dettes hryvnia, 93% concernaient des titres dont l’échéance était inférieure ou égale à un an.

    Dragon écrit: «Les banques publiques sont probablement restées les principaux acheteurs d’obligations nationales… Avec l’objectif de déficit budgétaire 2021 fixé à 5,5% du PIB, les besoins d’emprunt du gouvernement resteront élevés cette année, le maintenant dépendant de la coopération avec le FMI.»

    Seize sociétés étrangères ont manifesté leur intérêt dans la première grande privatisation de l’Ukraine de cette année – la vente d’une société d’État qui extrait et enrichit le minerai de titane dans les régions de Jytomyr et de Dnipropetrovsk.  Prévue pour avoir lieu d’ici la fin du mois de mars, la vente aux enchères en ligne de United Mining and Chemical Company devrait attirer des offres d’au moins 150 millions de dollars, ont déclaré hier des responsables du State Property Fund.  La société produit de l’ilménite, principale source de dioxyde de titane, qui est utilisée dans les peintures, les encres d’imprimerie, les tissus, les plastiques, le papier, les écrans solaires, les aliments et les cosmétiques.

    Accroissant l’attractivité de la société, la nouvelle direction a multiplié par six les bénéfices l’année dernière à 21 millions de dollars et a annoncé le mois dernier un doublement des réserves de sables minéralisés contenant du titane à l’usine de Vilnohirsk, à Dnipropetrovsk.  Diminuant l’attractivité, des hommes opposés à la privatisation ont brûlé la voiture d’un chef d’entreprise, effectué des «perquisitions» dans les bureaux de l’entreprise et ouvert 10 wagons-trémies remplis de concentré d’ilménite, à destination de la société américaine Chemours, une spin-off de DuPont.

    Dans la montagne de propriétés appartenants à l’État ukrainien, 1 899 enchères de privatisation ont été organisées en 2020, rapportant 107 millions de dollars pour le budget, a rapporté hier Dmitro Sennychenko, président exécutif du State Property Fund.  Avec la fin de ce mois-ci de la suspension des «grosses» privatisations, le Fonds compte présenter cette année aux investisseurs à la vente l’usine portuaire d’Odessa et six compagnies d’électricité régionales.  Jusqu’à la fin de 2023, les investisseurs ont droit à des contrats établis en vertu du droit anglais.

    Les étrangers qui investissent plus de 100 000 dollars dans des entreprises qu’ils ont créées en Ukraine pourront demander un permis d’immigration, selon une résolution approuvée hier au Cabinet des ministres.  Les investissements devront être documentés par virement bancaire.

    Le dollar reste roi en Ukraine, la hryvnia étant sous-évaluée à 61% par rapport à la devise américaine, rapporte The Economist dans son indice annuel Big Mac.  En Ukraine, un Big Mac coûte 62 UAH, soit 2,21 $.  Aux États-Unis, le même hamburger coûte 5,66 $.  En utilisant cet indice, l’Ukraine est la cinquième monnaie la plus sous-évaluée au monde.  Les devises les moins chères sont: le rand sud-africain – 61,9%;  Lire turque – 64,5%;  Rouble russe – 68%;  et livre libanaise – 68,7%.

    La «Karta Polaka» ou «la carte polonaise» a été accordée à 7 094 Ukrainiens l’année dernière, a déclaré le ministère polonais des Affaires étrangères à Ukrinform.  Lancée en 2008 pour les personnes d’origine polonaise qui ne sont pas autorisées à avoir deux passeports, la carte facilite la résidence et le travail en Pologne.  À ce jour, environ 130 000 Ukrainiens ont reçu la carte.

    Les projets de loi sur les «actifs virtuels», sur le stockage dans le cloud et sur la création de Diya.City, une zone économique virtuelle gratuite pour les entreprises informatiques, sont des priorités législatives cette année pour le ministère de la Transformation numérique.  Le ministre Mikhail Fedorov écrit sur Telegram qu’un autre projet de loi permettra aux gens de changer leur lieu d’enregistrement en «quelques clics».  Faisant référence à cette gueule de bois de l’époque soviétique, il a appelé à «dissocier l’enregistrement de nombreuses situations de la vie (où ce n’est vraiment pas nécessaire)».

    La saison d’expédition Dnipro se termine demain, juste avant les températures glaciales de ce week-end.  Bien que les compagnies maritimes aient eu un mois supplémentaire – décembre – 2020, le fret était en baisse de 5% en glissement annuel, à 11,25 millions de tonnes.  Les matériaux de construction – principalement du sable et du gravier – ont augmenté de 7% pour atteindre près de 6 millions de tonnes;  le grain était en baisse de 27%, à 3,5 millions de tonnes;  et les métaux ont augmenté de 7%, à près de 2 millions de tonnes.  En 2019, 11,8 millions de tonnes ont été transportées sur le Dnipro, 19% de plus qu’en 2018.

    Turkish Airlines a remplacé l’Ukraine International Airlines en tant que premier transporteur en Ukraine l’année dernière, écrit UkSATSE, l’agence de contrôle du trafic aérien, sur Facebook.  Turkish a effectué 14 623 vols en Ukraine.  L’UIA a réalisé 14 406.  Les autres dirigeants étaient: Belavia (Biélorussie) -10 644 vols;  Wizz Air – 9 151;  Windrose (Ukraine) – 8 511;  SkyUp (Ukraine) – 8 434;  LOT polonais – 6 260;  et Ryanair – 5 965.

    Juste à temps pour la neige de cet après-midi, Kiev se classe 7e dans un classement de 416 villes du monde pour la congestion du trafic, rapporte TomTom, l’entreprise basée aux Pays-Bas qui fournit des appareils de navigation par satellite.  En prenant en sandwich Kiev entre Bangalore et New Delhi, TomTom donne à la capitale ukrainienne un niveau de congestion routière de 51% l’année dernière.

    Les conducteurs ont passé 207 heures inutiles dans le trafic aux heures de pointe l’année dernière, rapporte TomTom, détaillant les modèles de trafic de Kiev.  La congestion ajoute 25 minutes supplémentaires aux trajets du matin et 29 minutes supplémentaires aux trajets du soir.  L’année dernière, décembre a été le mois le plus encombré et le vendredi 18 décembre a été le pire jour de l’année pour être au volant.  Sans surprise pour les conducteurs, les satellites rapportent que les pires moments pour conduire à Kiev sont à 8 heures et 18 heures.  Le moment le plus facile de la journée se situe entre 10 h et 16 h.

    La région d’Odessa prévoit de construire 400 km de pistes cyclables dans les années à venir, écrit Ukravtodor sur Telegram.  Deux tronçons prioritaires se trouvent le long de la mer Noire: de Tchernomorsk à Sanzhiika et de Shabo à Kurortne.  L’agence nationale des autoroutes écrit: «Dans la région d’Odessa, les pistes cyclables peuvent être une incitation supplémentaire au développement du tourisme.»

    Note de l’éditeur – «Conçu pour les routes ukrainiennes» est un slogan marketing à la nuance sournoise.  Mais JCB, le fabricant anglais de matériel de construction, vend un équipement de 200 000 $ qui devrait faire fondre l’ingénieur routier le plus coriace d’Ukravtodor.  Baptisée Pothole PRO, cette nouvelle machine « coupe, recadre, nettoie… en seulement 8 minutes! »  En passant du nid-de-poule au nid-de-poule à 40 mi / h, un Pothole PRO a aidé à réparer 51 nids-de-poule en 20 jours lors d’un essai routier en Angleterre .  Le président de JCB, Lord Anthony Bamford, annonce fièrement: «La solution JCB est simple et économique, elle résout les nids-de-poule du premier coup et pour toujours.  Une fois la machine terminée, l’entrepreneur n’a plus qu’à ajouter du goudron. »  Regardez la vidéo accompagnée d’une musique de victoire émouvante. Avec mes meilleures salutations, Jim Brooke 

    Traduction Louis Chambaudie. Kiev. Ukraine.